3 min de lecture Les Républicains

Présidentielle 2017 : Nadine Morano envisage de se présenter aux primaires

"Pourquoi pas moi ?", interroge l'eurodéputée ce dimanche dans "Le Parisien".

Nadine Morano le 2 décembre 2014 à Paris (archive).
Nadine Morano le 2 décembre 2014 à Paris (archive). Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Julie Coste
Journaliste

Comme Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire, Nadine Morano pourrait se lancer dans la course. La députée européenne Les Républicains envisage de se présenter à la primaire à droite pour 2017. 

"Pourquoi pas moi ?", interroge l'ancienne ministre, ce dimanche 23 août, dans Le Parisien. "Qu'est-ce qui m'interdirait de servir mon pays ?". Selon le quotidien, l'ex-élue de Meurthe-et-Moselle songe à se présenter depuis "des mois déjà". Nadine Morano annoncera sa décision dans les prochaines semaines. "Quitte à croiser le fer avec son ex-champion Nicolas Sarkozy, qui lui a laissé un strapontin chez les Républicains et a préféré sa 'coqueluche montée sur échasses' - comprendre NKM, écrit Le Parisien. Plus question d'être sacrifiée". Alors que, pour le patron du parti, elle était "prête à tuer" il y a peu de temps encore. 

Ancrage populaire

Les sarkozystes ne s'en inquiètent pas encore, jugeant qu'"elle reviendra", poursuit le journal. Mais rien n'est moins sûr : "Je défendrai moi-même mes idées", assure l'élue dans les colonnes de l'édition de ce dimanche. Cette accro aux réseaux sociaux défend son expérience : "J'ai été élue deux fois députée dans une circonscription de gauche (en Meurthe-et-Moselle, ndlr), ministre quatre ans et trois mois, quasiment un quinquennat", rappelle celle qui a été chargée de la Famille puis de l'Apprentissage dans le gouvernement Fillon. 

À lire aussi
François-Xavier Bellamy et Laurent Wauquiez Les Républicains
La privatisation d'Aéroport de Paris divise les Républicains

Les gens se reconnaissent en moi, c'est ma force (...) Les autres, ils font semblant de connaître le peuple.

Nadine Morano
Partager la citation

L'eurodéputée, qui a récemment fait scandale avec ses propos sur les migrants, compte sur ses racines populaires pour séduire les électeurs. "Les gens se reconnaissent en moi, c'est ma force. Je veux les rassembler, parler au chef d'entreprise comme à l'ouvrier. Les autres, ils font semblant de connaître le peuple", estime-t-elle. En vue de son éventuelle candidature à la primaire, Nadine Morano a lancé, début août, son site internet, Rassemblement pour le peuple de France, du nom de son microparti, "où elle invite ses fidèles à adhérer. Et à la financer. Récemment, un fan lui a fait don de 500 euros. Elle l'a appelé pour le remercier", précise Le Parisien. Toutefois, pour pouvoir se lancer dans la course, elle devra lever 1 million d'euros.

Elle admire Thatcher... et Ségolène Royal

Comme l'explique le quotidien, Nadine Morano "sait que ses velléités de candidature feront les délices des réseaux sociaux". Comme, il y a quelques jours, les photos de son "dimanche bricolage" publiées sur Facebook. Elle y voit "du mépris de classe" et ne s'en inquiète pas. "Je suis capable de résister aux épreuves et aux caricatures. Je sais rendre les coups. Je n'ai peur de rien !", assure la Lorraine. 

La primaire, c'est le 'Koh-Lanta' des politiques.

Nadine Morano
Partager la citation

Elle reconnaît quand même : "C'est dur, la politique ; j'ai vu ma mère pleurer devant les Guignols." Quant à la primaire, "c'est le Koh-Lanta des politiques. Ça permet de faire des stratégies entre candidats, pas de dégager le meilleur...", juge-t-elle. Malgré tout, elle compte aller "le plus haut possible". Pour cela, elle refuse de "s'enfermer dans la caricature de la 'petite nana populaire'", explique-t-elle au Parisien. "Alors elle bûche ses dossiers avec un petit groupe d'experts et de fonctionnaires qu'elle appelle la 'petite France'. Elle prépare des déplacements à l'étranger, à Moscou début octobre et bientôt au Liban. 'Si je me mets à faire campagne, je peux faire un très bon score'", assure-t-elle. 

Une ambition qu'elle doit notamment à ses modèles : "Angela Merkel, 'blonde' comme elle, dont elle admire la simplicité et la discrétion. Ou Margaret Thatcher : 'Je suis petite-fille d'épicière en milieu rural ; comme elle, on savait compter !'", explique-t-elle au journal. Nadine Morano dit aussi admirer Simone Veil, dont elle ne partage pas les idées, mais aussi Ségolène Royal, pour son courage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Primaire Les Républicains Droite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779474507
Présidentielle 2017 : Nadine Morano envisage de se présenter aux primaires
Présidentielle 2017 : Nadine Morano envisage de se présenter aux primaires
"Pourquoi pas moi ?", interroge l'eurodéputée ce dimanche dans "Le Parisien".
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-nadine-morano-envisage-de-se-presenter-aux-primaires-7779474507
2015-08-23 14:43:45
https://cdn-media.rtl.fr/cache/uQ-ik1ZXnTW0kNoOIIhpFg/330v220-2/online/image/2015/0823/7779474510_nadine-morano-le-2-decembre-2014-a-paris-archive.jpg