3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : "Macron ne peut pas se permettre de baisser dans les sondages"

ÉDITO - Le candidat de "En Marche !" n’est pas encore dans la broyeuse, mais il participe à la grande loterie du second tour.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Présidentielle 2017 : "Macron ne peut pas se permettre de baisser dans les sondages" Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost
et Loïc Farge

Pour Emmanuel Macron, ça ne marche que si ça monte dans les sondages. En fait, l’élection présidentielle est devenue une grande broyeuse. C’est l’analyse de plusieurs de ses adversaires politiques, à droite comme à gauche. François Fillon, et avant lui Manuel Valls et Alain Juppé, en ont fait la douloureuse expérience. Ses adversaires pensent - ou espèrent - qu’Emmanuel Macron est le prochain sur la liste pour entrer dans cette broyeuse.

C’est assez déroutant d’ailleurs. Parce qu’à ce jeu-là, dans cette présidentielle hors-normes, la qualification au second tour va devenir une vraie loterie. Les deux qualifiés du 22 avril, pour le second tour, ne le seront peut-être même pas deux jours avant. Un peu comme en 2002. Mais en plus incertain encore, puisque cette fois-ci nous sommes prévenus. Emmanuel Macron n’est pas encore dans la broyeuse, mais il participe à la loterie. Ni plus, ni moins qu’un autre.

Le toboggan risque d’être pentu

Emmanuel Macron, avant d’être des convictions, c’est d’abord une croyance. Des gens pensent qu’il est "le bon candidat au bon moment pour sauver la France de son pessimisme et de ses ennuis" (c'est lui-même qui le dit). "La politique, c’est mystique, c’est un style, c’est magique", affirme-t-il. Il est même allé encore plus loin : "La dimension christique, je ne l’a renie pas, je ne la revendique pas".

À lire aussi
Emmanuel Macron face aux maires, dans l'Eure Emmanuel Macron
Débat : "Il y a un côté cure de jouvence" pour Macron, dit Roquette

Vous direz qu'il marche sur l'eau ? Et bien oui. Le propre de ce genre de miracle c’est qu’il faut y croire, sinon vous plongez. Dit autrement : quand il y a du doute, la magie ça ne marche plus. Si Emmanuel Macron montre à un moment ou à un autre des signes de faiblesses, qu’il chute dans les sondages, il risque de chuter très vite et très fort. Le toboggan risque d’être très pentu.

Un tiers des personnes seulement qui déclarent qu’ils vont voter Emmanuel Macron sont sûres de leur choix

Olivier Bost
Partager la citation

Un scénario inévitable ? Il y a des débuts de signes de doutes qui inquiètent même dans son entourage. L'idée qu’il n’a pas de programme, répétée à longueur de temps par ses adversaires, a fini par infuser dans l’opinion. Deuxième signe inquiétant, constaté à la sortie des meetings : il y a un vrai phénomène de curiosité. On va voir Emmanuel Macron comme on va au spectacle. Mais toute la salle, à la sortie, n’est pas conquise. Le taux de conversion, comme disent les publicitaires, n’est pas forcément aussi élevés que ça.

Enfin - et c’est sûrement le plus inquiétant -, le nombre de personnes, parmi ses électeurs, persuadées dès aujourd'hui d'aller voter Emmanuel Macron, est le plus faible de tous les gros candidats. Un tiers des personnes seulement qui déclarent qu’ils vont voter Emmanuel Macron sont sûres de leur choix. C’est sept sur dix pour Marine le Pen, six sur dix pour François Fillon, et un peu moins d’un sur deux pour Benoît Hamon. L'électorat d’Emmanuel Macron est donc plus volatile que les autres.

Dans son entourage donc, il commence à y avoir des doutes et des inquiétudes. D'autant que leur candidat commet aussi des fautes ou des bourdes, comme avec ses dernières déclarations sur la colonisation. Mais il n'y a pas de doute chez Emmanuel Macron. Il croit à la magie et à sa bonne étoile, comme tous les candidats à l’élection présidentielle. Il pense qu’il a fait l’essentiel jusque-là. Il n’a jamais perdu de terrain.

Il pense qu’ensuite - c’est ce qu’il explique en tout cas - que lorsqu'il aura fait ses propositions en mars, il va progresser. Jusque-là, ses plans n’ont jamais été contrariés ou démentis. Il y a une forme de prédictions auto-réalisatrices dans son parcours, c’est indéniable. Mais attention à la première prédiction qui ne marche pas : ce sera peut-être le début de la chute !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787271426
Présidentielle 2017 : "Macron ne peut pas se permettre de baisser dans les sondages"
Présidentielle 2017 : "Macron ne peut pas se permettre de baisser dans les sondages"
ÉDITO - Le candidat de "En Marche !" n’est pas encore dans la broyeuse, mais il participe à la grande loterie du second tour.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-macron-ne-peut-pas-se-permettre-de-baisser-dans-les-sondages-7787271426
2017-02-16 09:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/aLjeP-U6nf38wn_goLCwXQ/330v220-2/online/image/2017/0216/7787272024_emmanuel-macron-a-alger-le-14-fevrier-2017.jpg