1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élection présidentielle 2017 : les moments forts de cette campagne inédite
2 min de lecture

Élection présidentielle 2017 : les moments forts de cette campagne inédite

Inédite, imprévisible et marquée par les rebondissements, la campagne présidentielle a réservé son lot de surprises.

Les deux finalistes de l'élection présidentielle 2017, Emmanuel Macron et Marine Le Pen
Les deux finalistes de l'élection présidentielle 2017, Emmanuel Macron et Marine Le Pen
Crédit : AFP
Présidentielle 2017 : les moments forts de cette campagne inédite
04:55
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch
Journaliste

Le résultat final est proche. Dimanche 7 mai, les Français vont élire leur nouveau président de la République après une campagne inédite marquée par les primaires mais aussi et surtout les affaires politico-judiciaire. Quel candidat succédera à François Hollande à l'Élysée ? 

Le 16 novembre 2016, après avoir fondé "En Marche !" en avril et quitté ses fonctions de ministre de l'Économie fin août, Emmanuel Macron annonçait son intention de briguer l'Élysée. "Je suis candidat à la présidence de la République. La décision de me présenter aux plus hautes charges de la République est le fruit d'une conviction intime et profonde", déclarait l'ancien banquier d'affaires dans un centre de formation des apprentis de Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

Sarkozy et Fillon "out"

Le 20 novembre, quatre jours plus tard, Nicolas Sarkozy était défait lors de la primaire de la droite et du centre, au profit de son ancien premier ministre, François Fillon, et d'Alain Juppé. "Il est donc temps maintenant pour moi d'aborder une vie avec plus de passions privées et moins de passions publiques. Bonne chance à la France, au revoir à tous", déclarait solennellement l'ancien président à son QG de campagne.

La semaine qui suivait, le 27 novembre au soir, la primaire des Républicains mettait aux rêves d'Élysée d'un autre cadre de la droite. Alain Juppé, largement battu par François Fillon (66,5% contre 33,5%), félicitait le grand gagnant du scrutin : "Je voudrais féliciter François Fillon pour sa large victoire. Je lui souhaite une très belle campagne présidentielle et une belle victoire en mai 2017", disait-il alors.

Hollande renonce, Hamon candidat

À lire aussi

Puis c'était au tour François Hollande de renoncer à briguer à la présidence. Sûrement le moment clé de cette campagne présidentielle alors que de nombreux observateurs pensaient que le Président allait défendre son bilan. Pour la première fois de la Ve République, un chef d'État en exercice n'était pas candidat à sa propre succession.

Quelques semaines plus tard, fin janvier, Manuel Valls échouait à convaincre son camp de le choisir à l'issue de la Belle Alliance Populaire. Face à lui, Benoît Hamon était choisi pour représenter le Parti socialiste dans la campagne présidentielle. 

Le temps des affaires

La course à l'Élysée rentrait alors dans un nouveau rythme, ponctuée par les affaires, essentiellement de François Fillon et de Marine Le Pen. Et si le candidat Les Républicains a payé cher les révélations successives, la présidente du Front national n'a jamais chuté dans les sondages. Et ce, jusqu'au premier tour de l'élection, qui n'a finalement retenu que la candidate du Front national et Emmanuel Macron. Pour la seconde fois dans l'histoire de la Ve République, le Front national s'est hissé au second tour de la présidentielle. Et ce, quinze après le séisme politique de 2002. Dimanche 7 mai, il n'en restera qu'un. 

Pour retrouver tous les scores du second tour de l'élection présidentielle 2017, rendez-vous dès 20h dimanche sur notre moteur de résultats

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/