1 min de lecture Confidentiels politique

Présidentielle 2017 : les "juppéistes" vont se réunir pour soutenir le candidat Fillon

CONFIDENTIELS RTL - C'est l'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui a annoncé la réunion, mardi 21 février à Paris, des anciens soutiens d'Alain Juppé à la primaire.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Pauline de Saint-Rémy : les "juppéistes" vont se réunir pour soutenir le candidat Fillon Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

La réunion des anciens soutiens d'Alain Juppé à la primaire se déroulera mardi 21 février au soir dans un café près de l'Assemblée nationale, un petit peu à l’instar de la réunion des "frondeurs" de la droite en début de semaine dernière autour de Valérie Pécresse. C'est Jean-Pierre Raffarin qui a évoqué la tenue de cette réunion ce week-end sur France 3, où il était invité. Les députés et anciens ministres Dominique Bussereau et Benoist Apparu devraient notamment s'y retrouver.

Mais attention à ne pas y voir une quelconque forme de rébellion.
"Nous sommes ni dans dans les états d’âme, ni dans les plans alternatifs. C’est un pot informel à quelques-uns pour faire le point sur la campagne", banalisait dimanche soir l'un des convives.

Cette réunion n'aurait donc rien à voir avec celle qui avait été annulée, quelques jours après l'éclatement de l’affaire Fillon. Cette fois-ci, a priori, les proches d'Alain Juppé ne se réunissent pas pour réfléchir à la façon d'entretenir l'héritage du maire de Bordeaux. C'est bien de soutien à François Fillon qu'il s'agit.

Mais pour autant ce rendez-vous, organisé en particulier par Valérie Pécresse, et dont François Fillon a été prévenu, n’est pas complètement innocent non plus. Il a même tout d’une réponse au retour en force de Nicolas Sarkozy dans la campagne, notamment marqué par le déjeuner entre les deux anciens rivaux

Certains anciens soutiens d'Alain Juppé trouvent en fait que François Fillon a eu la mémoire un petit peu courte la semaine dernière. "On s'est un petit peu étranglés", nous a confié l'un d'eux, avant d'insister : "Sarkozy a non seulement perdu la primaire, mais il est arrivé troisième et pas deuxième (...) On est tout aussi engagés, mais plus discrets". Traduction : pas question pour les juppéistes de laisser Nicolas Sarkozy et ses lieutenants prendre le dessus dans la campagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confidentiels politique Présidentielle 2017 Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants