2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : les imprécisions du Parti socialiste pour défendre la politique de François Hollande contre le chômage

Le Parti socialiste enchaîne les campagnes de communication pour vanter le bilan de François Hollande et légitimer sa candidature à la présidentielle de 2017.

François Hollande, le 3 mai 2016
François Hollande, le 3 mai 2016 Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Les mauvais sondages de popularité n'entament pas la confiance de François Hollande. Après la constitution de la Belle Alliance populaire, la création des réunions Hé oh la gauche ! ou encore le Facebook live de Manuel Valls à Évry, qui ont chacun pour but de soutenir l'action du chef de l'État, un nouveau document, baptisé "Mesures de gauche : révélations sur le quinquennat Hollande" a matérialisé l'opération séduction menée par Solférino. À un an de l'élection présidentielle, tous les supports de communication sont bons pour rappeler les mesures prises par l'exécutif pour faire progresser le pays.

Seule promesse à laquelle François Hollande a conditionné sa candidature en 2017, sa politique contre le chômage (et ses résultats) a donc toute sa place dans ce document de campagne. "La droite a laissé la France au bord de la faillite. Depuis 2012, la gauche redresse le pays en réduisant les inégalités creusées depuis dix ans, en relançant le dynamisme économique de notre pays." Mais, selon Le Figaro, les chiffres avancés par le Parti socialiste sont en décalage avec la réalité. Le document stipule, en effet, que le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 1,7% en mars et en avril. Si le chômage a effectivement diminué de 1,7% en mars, la baisse enregistrée en avril n'est que de 0,6%. Le Parti socialiste a reconnu "une erreur" auprès du Figaro.

70.000 demandeurs d'emploi en moins en 2016

Le PS parle, en outre, de record depuis 2000 pour qualifier la baisse du chômage en 2016. Là aussi, le parti est très approximatif. Si le gouvernement a raison de se réjouir que 60.000 personnes ont retrouvé un emploi en mars, la même embellie n'a pas eu lieu sur le front de l'emploi en février. Le chômage avait alors progressé de 1,1%. En résumé, sur les quatre premiers mois de l'année, ce sont 70.000 personnes qui ont quitté les bases de Pôle Emploi. C'est moins qu'en 2007, explique Libération. Cette année-là, 113.000 personnes avaient réintégré la vie professionnelle.

La hausse réelle du pouvoir d'achat des Français volontairement exagérée ?

Le quotidien note aussi un manque de précision pour expliquer la hausse du pouvoir d'achat. "L'évolution de 0,7% en 2014 et de 1,7% en 2015 est celle du pouvoir d'achat du revenu disponible. Cette statistique ne traduit pas la progression moyenne du pouvoir d'achat des Français". Selon les calculs de Libération, qui prend en compte l'évolution de la démographie, le pouvoir d'achat réel des Français a donc baissé de 0,1% en 2014 et gagné 0,9% en 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Parti socialiste François Hollande
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants