1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : les élus sollicités dans la course aux parrainages
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : les élus sollicités dans la course aux parrainages

DÉCRYPTAGE - Officiellement, elle débutera samedi 25 février, pour s'achever le 17 mars, à 18 heures.

Une vue du palais de l'Élysée
Une vue du palais de l'Élysée
Crédit : SIPA
Présidentielle 2017 : la course aux parrainages est lancée
01:26
micro generique
La rédaction de RTL

Le compte à rebours a commencé, la phase de recueil des parrainages débutera officiellement samedi 25 février. Quelques 42.000 élus seront susceptibles d'offrir leur signature à des candidats plus motivés que jamais. 500 parrainages sont nécessaires pour valider une candidature. Pour la première fois cette année, les noms des signataires seront rendus publics, c'est la fin de l'anonymat. 

Même si la date officielle est fixée au 25 février, de nombreux maires sont déjà courtisés par courrier, mails, et coups de téléphone. C'est le cas de Franck Robillard, maire de Feuguerolles-Bully dans le département du Calvados. Il a reçu un bon nombre de demandes de parrainages, parfois de candidats inconnus. "Nous les recevons quotidiennement", explique ce maire, citant aussi bien Emmanuel Macron, qu'un certain Philippe Laffont, le candidat de "l'éternel bien-être".  

Certains candidats demandent même à leurs équipes de faire du porte-à-porte, à la limite du harcèlement. "Les militants de Philippe Poutou sont venus frapper à mon domicile. Ils veulent prendre le temps, que l'on sympathise. J'ai eu des appels sur mon téléphone portable, à la maison sur mon  fixe. Je suis impatient de voir jusqu'où ça ira", dit Franck Robillard. 

Rama Yade en personne

D'autres maires ont eu la chance de voir débarquer dans leur petite commune les candidats eux-même. Jean-Louis Lechevalier a reçu Rama Yade à Avenay, un village de 540 habitants, situé également dans le Calvados. "Ça fait drôle, c'est quelqu'un qui a été ministre au gouvernement. J'ai été surpris qu'elle vienne jusqu'ici". 

À lire aussi

Mais malgré tous leurs efforts, les candidats n'auront pas le parrainage de ces deux maires, qui ont été élus sans étiquette et qui ne veulent pas trahir leurs électeurs. Les 42.000 maires de France seront ainsi courtisés jusqu'au 17 mars prochain, avant un retour à la tranquillité. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/