1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : le général Bertrand Soubelet lâche Emmanuel Macron

Présidentielle 2017 : le général Bertrand Soubelet lâche Emmanuel Macron

Info RTL CONFIDENTIELS RTL - Selon nos informations, l'ancien numéro trois de la Gendarmerie a écrit une lettre au candidat d'"En Marche !" pour lui exprimer sa déception.

Bertrand Soubelet, ex n°3 de la Gendarmerie nationale, invité de RTL le 16 mars 2017
Bertrand Soubelet, ex n°3 de la Gendarmerie nationale, invité de RTL le 16 mars 2017
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
Pauline de Saint-Rémy : le général Bertrand Soubelet lâche Emmanuel Macron
02:54
Présidentielle 2017 : le général Bertrand Soubelet lâche Emmanuel Macron
02:57
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
Journaliste

Un de chute pour Emmanuel Macron, qui pourrait perdre l’un de ses soutiens estampillé "société civile". Le ralliement de ce personnage hors du commun, annoncé au mois de février dernier, avait fait un petit peu de bruit. Général 4 étoiles, ancien numéro trois de la Gendarmerie, Bertrand Soubelet symbolisait une certaine idée de la politique de sécurité. Il s'était fait connaître du grand public fin 2013, puis en 2016 avec un livre en dérogeant à son devoir de réserve pour dénoncer les insuffisances supposées de la politique pénale du gouvernement.

Il avait depuis quitté la Gendarmerie et rejoint le fondateur d'"En Marche !". Il était d’ailleurs venu récemment l’expliquer sur RTL. Et puis patatras. Il a donc écrit mardi 28 mars à Emmanuel Macron, selon nos informations, une longue lettre dans laquelle il explique la déception qui a été la sienne. "J’avais besoin de croire qu’une nouvelle façon de faire de la politique était en train de naître (…) Les ralliements successifs tous azimuts et symboliques à bien des égards, à commencer par ceux de l’actuel gouvernement, ne correspondent pas à ma conception du changement", écrit-il notamment.

La rédaction vous recommande

Pas sûr qu'Emmanuel Macron en reste là. On notera néanmoins que le général Soubelet ne s'était pas fait que des amis en réclamant de se présenter sous les couleurs d'"En Marche !" dans la dixième circonscription des Hauts-de-Seine (celle du centriste André Santini). Son départ intervient quelques jours seulement après l'officialisation du soutien de Jean-Yves Le Drian à Emmanuel Macron. Le ministre de la Défense qui n’avait pas apprécié l’attitude de Bertrand Soubelet. Mais c'est peut-être un hasard...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/