1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : le FN blâme "l'indignité" des hommages de Macron
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : le FN blâme "l'indignité" des hommages de Macron

INVITÉ RTL - L'élu marseillais du Front national s'en prend aux hommages médiatisés d'Emmanuel Macron aux victimes de la Shoah.

Stéphane Ravier, sénateur-maire FN des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille, le 01 Mai 2017
Stéphane Ravier, sénateur-maire FN des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille, le 01 Mai 2017
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
Stéphane Ravier sur RTL : la sortie de l'euro se fera "en temps voulu"
13:16
Présidentielle 2017 : le FN blâme "l'indignité" des hommages de Macron
01:07
Stéphane Ravier (FN) : la sortie de l'euro se fera "en temps voulu"
13:05
Julien Absalon
Julien Absalon

Le Front national a un nouvel angle d'attaque contre Emmanuel Macron : ses déplacements sur des lieux d'hommage aux victimes de la Seconde guerre mondiale. Après s'être rendu à Oradour-sur-Glane, où les nazis ont massacré des centaines de personnes en juin 1944, le candidat du mouvement "En Marche !" s'est rendu au Mémorial de la Shoah puis au Mémorial des Martyrs de la Déportation à Paris. Ces moments de recueillement, très médiatisés, n'ont pas plu à Stéphane Ravier, sénateur-maire FN du VIIe secteur de Marseille.

"Il faut se recueillir dans la sobriété et la dignité, ce que n'a pas fait M. Macron qui considère que ces événements tragiques peuvent être utilisés comme un tract électoral. M. Macron est fidèle à lui même : il est dans l'indignité, il ne faut pas utiliser ces événements pour les campagnes électorales. Laissons ces victimes de la barbarie reposer en paix. Il est indigne d'avoir utilisé cette journée de la mémoire et plus précisément ces événements tragiques pour faire son marché électoral", torpille l'élu frontiste au micro de RTL, convaincu que "cela a choqué beaucoup de nos compatriotes, en particulier nos compatriotes juifs".

Marine Le Pen a également rendu hommage aux victimes de la Déportation, dans la matinée de dimanche 30 avril. À Marseille avec Stéphane Ravier, ils ont déposé une gerbe devant une stèle commémorant l'arrestation de trente enfants juifs et de leurs mères par la Gestapo le 20 octobre 1943, alors que ces enfants se croyaient à l'abri dans une bastide de la cité phocéenne. Cet instant de recueillement s'est fait sans la presse.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/