1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : la famille Vigny tiraillée entre "calculs" et "convictions"
3 min de lecture

Présidentielle 2017 : la famille Vigny tiraillée entre "calculs" et "convictions"

LA CAMPAGNE EN FAMILLE - Pour qui voteront-ils en 2017 ? RTL va suivre six familles jusqu'à l'élection du prochain président. Objectif : faire débattre les différentes générations.

La famille Vigny.
La famille Vigny.
Crédit : Céline Landreau / RTL
Présidentielle 2017 : la famille Vigny hésite à voter par "calculs" ou par "convictions"
03:35
Céline Landreau & Ludovic Galtier

Bienvenue chez les Vigny. Laurence, écologiste convaincue de 46 ans, vit à Paris. Danièle,sa mère âgée de 68 ans, est aussi la grand-mère de Léo, étudiant en économie et sociologie de 21 ans, et Juliette, étudiante en sciences sociales de 19 ans. Au cœur des conversations de la semaine : les campagnes des primaires, qui animent la vie des partis Les Républicains, le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts. Laurence confie s'être inscrite pour voter à cette dernière. "J'ai regardé le premier débat. J'ai bien envie de voter pour Yannick Jadot", exprime-t-elle. Un choix qui n'est pas du goût de Danièle, sa mère. "J'ai renoncé depuis un bout de temps parce que les écologistes se comportent comme un groupuscule gauchiste des années 1970." Voilà qui est dit.

L'engouement pour la primaire écologiste, qui concernera plus de 17.000 votants les 19 octobre et 7 novembre, n'est pas là non plus chez les plus jeunes de la famille. "J'ai suivi ça de loin, je regardais qui étaient les trois candidats (il y en a en fait quatre, Michèle RivasiKarima DelliCécile Duflot et Yannick Jadot, ndlr)." Juliette aussi est plus sceptique que sa mère. "L'écologie est l'un des débats fondamentaux de notre époque. Cela ne devrait pas être un seul parti. Tous les partis devraient être écologistes."

Autre primaire, autre enjeu. Le débat de la semaine à droite concernait la participation supposée des électeurs de gauche au scrutin. 10% seraient prêts à s'immiscer dans la vie du parti favori de la présidentielle. Une adhésion soudaine que ne voit pas d'un bon œil Nicolas Sarkozy et le Parti socialiste. Les électeurs de gauche souhaitant pour la plupart barrer la route de l'ancien chef de l'État.

On peut imaginer un électeur un peu malin qui se fait la primaire écolo, la primaire de la droite et la primaire de la Belle alliance populaire

Danièle, la grand-mère

Danièle fait un constat sans appel. "On peut voter à toutes les primaires. On peut imaginer un électeur un peu malin qui se fait la primaire écolo, la primaire de la droite et la primaire de la Belle alliance populaire." Léo aussi n'est pas fan de la primaire ouverte. "Je trouve ça parfois un peu aberrant, parce que quand tu votes pour un parti cela paraîtrait logique d'avoir une carte membre du parti." Pour Laurence, la primaire ouverte a pour principal défaut de mettre la stratégie et les calculs sur le devant de la scène. "Alors qu'avant, on allait voter avec des convictions. Moi, je vais voter à toutes les primaires. Je fais mon casting, je veux les moins pires". La mère de famille ajoute qu'elle accordera sa voix à Alain Juppé.

À lire aussi

Pour ses enfants en revanche, pas question de signer une charte avec laquelle ils ne sont pas en phase. "J'ai encore des idéaux très stricts. Cela montre une transformation de la politique qui n'est plus une politique d'idées mais une politique de calcul", assure Léo. "Je ne pourrai pas signer cette charte, ça ne passe pas", approuve Juliette.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/