1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : la famille Patry ne veut pas d'un rétropédalage de Fillon
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : la famille Patry ne veut pas d'un rétropédalage de Fillon

LA CAMPAGNE EN FAMILLE - La famille, originaire de la Sarthe, continue de suivre de près François Fillon faire campagne.

La famille Patry habite dans la Sarthe.
La famille Patry habite dans la Sarthe.
Présidentielle 2017 : la famille Patry ne veut pas d'un rétropédalage de Fillon
03:19
Céline Landreau & Philippe Peyre

Alors que les électeurs de gauche se prononcent pour élire leur candidat ce dimanche 22 janvier, chez les Patry, dans la Sarthe, on continue d'observer François Fillon faire campagne. "C'était sûr qu'il passerait par une phase de bashing, il se fait taper dessus, analyse Antoine, 33 ans. Avec une primaire aussi tôt par rapport à l'élection présidentielle, c'est sûr qu'il ne peut pas y avoir que des hauts". 

"Il a réussi si bien la primaire que l'intérêt des autres, c'est de lui taper dessus", reconnaît Marie-Thérèse, la maman. Sa force, selon Antoine, c'est son programme : "Sarkozy a été élu parce que je pense qu'il a été un très bon candidat mais il a pas forcément fait le match par la suite. François Fillon est lui un candidat plus discret mais avec un fond très carré et réaliste", estime-t-il.  

La suppression de 500.000 fonctionnaires inquiète

Le programme de François Fillon pour la France a soulevé de nombreuses inquiétudes, à gauche mais aussi au sein de son propre camp, le jugeant trop radical. Pour le père d'Antoine, âgé de 62 ans, il n'en n'est rien. Le candidat de la droite incarne le sérieux dont a besoin la France : "Je pense qu'à la période dans laquelle on arrive, il va falloir qu'on arrive à quelque chose de sérieux et la personne qui l'incarne bien c'est François Fillon. Il a été élu pour ce programme et je pense qu'il ne faut pas qu'il dévie trop". 

Concernant la Sécurité sociale, Michel, le grand-père Patry de 87 ans réfute les affirmations selon lesquelles François Fillon aurait voulu la supprimer et défend les mesures du candidat : "Ce n'est pas si méchant que ça, ce qu'il dit par rapport à la sécurité sociale", estime-t-il. En revanche, la suppression des 500.000 fonctionnaires inquiète un peu plus son petit-fils, Antoine : "Le chiffre de 500.000, ça fait beaucoup", admet-il.

À lire aussi

Si les Patry soutiennent le candidat Fillon, ils attendent les futurs débats entre candidats investis et un affrontement programme contre programme. Comme le résume Marie-Thérèse : "On n'est pas à 100% pour un mais on vote pour le meilleur". 
Chaque dimanche retrouvez "La Campagne en Famille", et découvrez leur compréhension de la campagne, leurs désirs, leurs ras le bol et leurs doutes... jusqu’au vote en 2017 !

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/