1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Bruno Le Roux : "Si Hollande n'est pas candidat, la gauche aura échoué"
2 min de lecture

Bruno Le Roux : "Si Hollande n'est pas candidat, la gauche aura échoué"

INVITÉ RTL - Le patron des députés socialistes prône le rassemblement et la solidarité de la gauche autour du président de la République.

Bruno Le Roux, invité de RTL le 11 novembre 2016
Bruno Le Roux, invité de RTL le 11 novembre 2016
Crédit : Camille Kaelblen / RTL.fr
Bruno Le Roux était l'invité de RTL le 11 novembre 2016
10:25
Bruno Le Roux : "La droite a un problème avec la légitimité de la gauche au pouvoir"
00:28
L'invité de RTL du 11 novembre 2016
10:32
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Contrairement à Stéphane Le Foll et Michel Sapin, ultimes fidèles lieutenant de François Hollande, Ségolène Royal a estimé que "personne n'est le candidat naturel à gauche". Pas même le chef de l'État. Alors est-il candidat à sa propre succession ? La réponse à cette question, attendue en décembre, ne semble pas faire le moindre doute, selon Bruno Le Roux

"Si le président de la République n'est pas candidat demain, ça veut dire que la gauche aurait fait le constat qu'elle a échoué, qu'elle est dans l'impossibilité de continuer, de proposer. Quelqu'un pourrait-il tirer bénéfice du fait que le président de la République ne puisse pas se présenter ? Absolument personne", revendique-t-il au micro de RTL. "Je ne souhaite pas avoir de doute (concernant une candidature de François Hollande, ndlr) et je ne formule aucun doute là-dessus."

Le chef de file de la majorité socialiste, incontestablement lié au bilan de l'exécutif, assure que "la gauche a du mal aujourd'hui à assumer ce qu'elle a fait, à revendiquer ce qu'elle fait et à le poser dans le débat avec toute la force que cela demanderait."

Le président de la République n'a pas à être appelé pour être candidat, il a à être soutenu

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale

À l'instar de plusieurs dizaines de députés socialistes, Bruno le Roux a écouté François Hollande lors d'un apéritif organisé par Stéphane Le Foll au ministère de l'Agriculture. "À son entrée, c'était sérieux. Les députés ne l'avaient pas vu pour un certain nombre depuis longtemps (...) Les députés à la fin (de son intervention, ndlr) étaient très heureux du propos qui avait été tenu et de la mise en perspective de son action." Toutefois, l'appel à une candidature du chef de l'État, qui devait être ratifié par 500 élus, est définitivement enterré. "Le président de la République n'a pas à être appelé pour être candidat, il a à être soutenu dans l'action qui est la sienne", défend Bruno Le Roux. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/