2 min de lecture Le grand Jury

Présidentielle 2017 : Hidalgo voudrait qu'Hollande parte à la reconquête des déçus de 2012

LE GRAND JURY - La maire de Paris ne veut pas de primaire à gauche en cas de candidature du Président mais un débat pour "redonner confiance" aux déçus de la précédente campagne présidentielle.

micro generique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Anne Hidalgo, invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro : "Pas de primaire à gauche mais un débat". Crédit Image : RTL / Romain Boé / SIPA PRESS | Crédit Média : Elizabeth Martichoux | Durée : | Date : La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Tout est parti d'une tribune publiée dans le quotidien Libération. En effet, le 11 janvier dernier, des écologistes, emmenées par Daniel Cohn-Bendit et Yannick Jadot, et des intellectuels ont plaidé pour une primaire à gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017. Depuis, tout le monde a son avis sur la question. Le 17 janvier, Julien Dray, proche de François Hollande, pensait savoir que le chef de l'État y serait favorable sous conditions.

Inscrite dans les statuts du Parti socialiste, l'organisation d'une primaire à la veille de cette élection présidentielle de 2017 n'est pas la bonne méthode pour Anne Hidalgo. "Je pense que si François Hollande, candidat sortant, se représente, il ne peut pas être soumis à des règles de primaire classique. En revanche, je suis pour qu'il y ait un débat. C'est vrai qu'il y a beaucoup de gens qui sont déçus par la promesse de 2012. Ils ne s'y retrouvent pas. Les résultats des élections, les municipales, les départementales, les régionales, ont montré qu'il y a un désamour."

Il faut redonner confiance à ceux qui ont cru en nous et qui se sont détachés de nous

Anne Hidalgo, maire de Paris
Partager la citation

Sans le dire ouvertement, Anne Hidalgo semble souhaiter que François Hollande s'occupe davantage de la gauche. Mais sans changer de ligne. "C'est à lui de prendre ce sujet en main. Comment faire en sorte d'être le candidat de la gauche pour 2017. Comment faire en sorte que celles et ceux qui se sont détournés de nous retrouvent confiance dans une équipe progressiste. Il faut que François Hollande reparte à la conquête de ce peuple qui lui a fait confiance. Je comprends que le président soit au-dessus des partis. La droite, la gauche, le centre et les écologistes doivent continuer à exister."

Un débat en lieu et place de la primaire conduira-t-il à un retour d'expérience à l'image de celui de Nicolas Sarkozy pendant la campagne de 2012 ?  "François Hollande est président de la République à un moment très difficile pour le gouvernement. Il faut redonner confiance à ceux qui ont cru en nous et qui se sont détachés de nous". Le match retour entre Nicolas Sarkozy et François Hollande n'est pourtant pas au goût des Français. Anne Hidalgo préfère mettre en avant les idées. "Il faut régénérer les formations politiques à travers ce qui se passe dans la société civile." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le grand Jury Anne Hidalgo Primaire PS
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants