2 min de lecture Politique

Présidentielle 2017 : François Hollande, la seule alternative à gauche ?

REPLAY - Le président s'est présenté comme l'unique solution de la gauche face à la droite et l'extrême droite.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
Présidentielle 2017 : François Hollande, la seule alternative à gauche ? Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Droit dans ses bottes. Au micro d'Europe 1 ce mardi 17 mai, François Hollande a tenu un discours ferme. Il a affirmé que l'état général de la France s'améliore et il a répondu aux critiques de la droite. S'il ne s'est pas déclaré candidat à la présidentielle 2017, le chef de l’État a malgré tout laissé entendre qu'il était la seule alternative de la gauche : si ce n'est pas lui, ce sera la droite ou l'extrême droite. Reste à convaincre les électeurs.

Pierre Bergé n'a pas été surpris par l'intervention de François Hollande. "Il faut être prudent aujourd'hui pour porter un jugement pour ou contre Hollande. Les cartes ne sont pas rebattues, on va voir ce petit yo-yo de l'opinion pendant quelques mois. D'ici la fin de l'année, on ne sait pas ce qui va se passer. Tout peut se passer", déclare-t-il.

Rien n'est réglé

Alain Duhamel
Partager la citation

Yves Thréard, lui, est convaincu que François Hollande sera concurrent : "Il a cette faculté, quand il prend la parole - comme il est le meilleur commentateur de lui-même - de nous montrer que de toute manière, il n'y a pas d'alternative à gauche en dehors de lui". Le directeur adjoint de la rédaction du Figaro note qu'il est rare que le président juge les paroles de ses adversaires : "Je vais lui donner raison sur un point : autant je conteste ses remarques sur le fond des programmes de ses adversaires, autant sur la faisabilité et sur l'application de ces programmes, il a 300 fois raison. (...) La méthode n'est pas encore trouvée".

Pour Alain Duhamel, "rien n'est réglé" car les candidats de la gauche et de la droite ne sont pas encore connus. "On sait que les programmes actuels se ressemblent beaucoup et sont sans doute économiquement fondés mais sont certainement socialement indigestes", ajoute-t-il, avant de conclure : "Les débats qui auront lieu à l'automne n'auront rien à voir avec les débats qu'on a eus jusqu'à présent".

À lire aussi
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur racisme
Castaner saisit la justice après des messages racistes de policiers sur Facebook

On refait le monde, avec :

- Pierre Bergé, pdt de la fondation Pierre Bergé/Yves Saint-Laurent et président du Conseil de surveillance du journal Le Monde
- Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro
- Philippe Bailly, conseiller en communication
- Alain Duhamel, journaliste et chroniqueur

Lire la suite
Politique Présidentielle 2017 François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants