1 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Fillon veut abaisser la majorité pénale à 16 ans

Le candidat de la droite à l'élection présidentielle a annoncé sa volonté de réduire la majorité pénale de 18 à 16 ans.

François Fillon, le 13 février 2017 à Saint-Denis de La Réunion
François Fillon, le 13 février 2017 à Saint-Denis de La Réunion Crédit : Richard BOUHET / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et AFP

François Fillon propose une nouvelle proposition en termes de justice. Le candidat de la droite à l'élection présidentielle a annoncé son souhait d'abaisser la majorité pénale de 18 à 16 ans, car "les individus de 16 ou 17 ans profitent de la clémence du système", peut-on lire dans un communiqué publié mercredi 15 février. Selon lui, cette mesure s'impose. "L'ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs, bien que modifiée maintes fois, ne permet pas d'apporter une réponse proportionnée aux actes de délinquance commis par des individus de 16 ou 17 ans." Il a également formulé cette proposition oralement en arrivant, mercredi 15 février en début d'après-midi à Compiègne.

Pour l'ancien Premier ministre, cette décision est rendue nécessaire par "les récents événements survenus en Seine-Saint-Denis et dans d’autres départements de la région parisienne", consécutifs au viol présumé de Théo, un jeune homme d'Aulnay-sous-Bois, lors d'une interpellation policière. Le communiqué du député de Paris détaille la mesure en disant que "ces jeunes délinquants, lorsqu'ils seront condamnés à des peines de prison, seront incarcérés dans des établissements spécialisés pour mineurs", une mesure, rappelle-t-il, qui sera rendue possible grâce à la création de 16.000 nouvelles places de prison. Une proposition dont il avait déjà fait état auparavant.

Après cette annonce, L'Express relève une "volte-face" du candidat, qui aurait refusé, en janvier, d'envisager l'abaissement de la majorité pénale, qui pourrait ouvrir la voix à l'abaissement de la majorité citoyenne également. À droite, cette proposition n'est pas nouvelle. En 2011, Christian Estrosi, à l'époque député des Alpes-Maritimes, avait déjà formulé une proposition de loi allant en ce sens. En 2007, Nicolas Sarkozy avait également défendu cette idée dans son programme présidentiel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants