2 min de lecture Présidentielle 2017

Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron sur France 2

Le candidat d"En Marche !", en lice pour le second tour face à Marine Le Pen, s'est montré offensif à l'égard de son adversaire dans une interview enregistrée et diffusée par France 2 ce 30 avril.

Emmanuel Macron dimanche 30 avril 2017 sur France 2
Emmanuel Macron dimanche 30 avril 2017 sur France 2 Crédit : Capture d'écran France 2
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

"Moi je ne me suis pas nourri de l'inefficacité du système." C'est un Emmanuel Macron offensif qui est apparu sur les écrans des téléspectateurs de France 2 ce dimanche 30 avril. Dans une interview menée par Laurent Delahousse enregistrée dans son QG, Emmanuel Macron n'a pas manqué de tacler son adversaire, la candidate du Front national, à une semaine jour pour jour de l'issue de la présidentielle. "Marine Le Pen est une héritière du système politique français. (...) Moi je suis l'émergence d'une nouveauté profonde, radicale", a lancé Emmanuel Macron. "Moi je ne suis pas né dans un château et un parti politique déjà constitué", a-t-il insisté.

Le 21 avril 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen a atteint le second tour de la présidentielle face à Jacques Chirac, le jeune Macron était élève de l'ENA en stage au Nigéria. Il dit avoir ressenti une "sidération". "Pour ma génération politique, ça a été un événement fondateur", a-t-il confié. Et le candidat de s'en prendre aux "moralisateurs" qui selon lui se réveillent trop tard. "Marine Le Pen était favorite de cette élection depuis des mois, il fallait se réveiller avant", s'agace-t-il.

Offensif envers Le Pen, prudent sur sa potentielle victoire

Emmanuel Macron a joué plus que jamais, ce dimanche 30 avril, la carte de l'"optimisme". "Il y a une volonté d'aller de l'avant, d'espérance, d'optimisme. Tout le défi du moment c'est de parler à l'intelligence de nos concitoyens", a estimé le candidat. Il a opposé ce défi au projet de Marine Le Pen qui consiste selon lui à "diviser plus encore, porter un projet de haine, de repli, de sorti de l'Europe, de l'euro et au fond de l'histoire".

À lire aussi
Emmanuel Macron lors de son meeting à la Bercy Arena en avril 2017 lors de la campagne présidentielle présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : la plainte d'Anticor envers plusieurs candidats classée sans suite

Dans une dernière pique à son adversaire, Emmanuel Macron a déclaré que Marine Le Pen avait fait un show télévisé" à Amiens mercredi 26 avril, dans l'épisode Whirlpool qui restera un moment marquant de l'entre-deux-tours et de la présidentielle. 

Quand on lui demande s'il pense gagner l'élection à la plus haute magistrature, Emmanuel Macron joue une prudence bien différente de la confiance dégagée lors de son discours de victoire au premier tour. "Je ne suis pas dans l'arrogance, je ne suis pas un présomptueux. Aucun combat n'est jamais gagné", conclut-il. "Je me battrai pour convaincre. (...) Personne n'écrit l'histoire pour les Français."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron France 2
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788351616
Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron sur France 2
Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron sur France 2
Le candidat d"En Marche !", en lice pour le second tour face à Marine Le Pen, s'est montré offensif à l'égard de son adversaire dans une interview enregistrée et diffusée par France 2 ce 30 avril.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-france-2-en-direct-suivez-les-interviews-de-marine-le-pen-et-emmanuel-macron-7788351616
2017-04-30 20:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-Tf8SdvHVQDavmaDHdSwVg/330v220-2/online/image/2017/0430/7788353388_emmanuel-macron-dimanche-30-avril-2017-sur-france-2.PNG