3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Fillon, seul candidat favorable à la suppression de l'ISF

MOI CANDIDAT - Manuel Valls et Emmanuel Macron, qui ont défendu un temps la même proposition, sont revenus sur leur décision.

micro generique Moi Président Benjamin Sportouch
>
Présidentielle 2017 : Fillon, seul candidat favorable à la suppression de l'ISF Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : Benjamin Sportouch | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Ludovic Galtier

Englué dans les affaires, François Fillon a le plus grand mal actuellement à défendre son programme, adoubé par les militants en novembre. Parmi ses propositions en matière de fiscalité, le candidat a l'intention de supprimer l'impôt de solidarité sur la fortune. En 2015, il concernait 343.000 foyers, et il a rapporté 5,2 milliards d'euros. La droite a souvent parlé de le supprimer mais elle n'est jamais passée à l'acte. Pour François Fillon, cette suppression est indispensable pour éviter l'exil fiscal, bien que le rapport de cause à effet ne soit pas établi. À la place de l'ISF, François Fillon veut instaurer un taux unique sur les revenus du capital de 30%.

L'ISF porte ce nom depuis 1988 mais il date en fait de 1982. À l'époque, c'était l'"impôt sur les grandes fortunes", c'était la 34e des 110 propositions de campagne de François Mitterrand. En 1987, Jacques Chirac devient Premier ministre et il le supprime, mais l'année suivante après la réélection de François Mitterrand il est rétabli et devient l'impôt de solidarité sur la fortune. L'objectif alors : financer le RMI, le revenu minimum d'insertion.

Comment est calculé l'ISF ?

On est assujetti à l'ISF quand son patrimoine est supérieur à 1,3 million d'euros. On comptabilise aussi bien les habitations que les meubles, les actions en bourse mais aussi les chevaux de course, les bijoux ou les voitures mais pas les voitures de collection. Et plus le patrimoine augmente - qu'il se trouve d'ailleurs en France ou à l'étranger - plus le taux d'imposition est élevé, jusqu'à 1,5% pour 10 millions d'euros. Dans les faits, comme le cumul de l'impôt sur le revenu et l'ISF ne peut pas excéder 75% des revenus, beaucoup de grandes fortunes françaises ont un taux très faible ou ne paient rien du tout. 

Une ligne de fracture droite-gauche ?

La suppression de l'ISF a toujours été une ligne de fracture droite-gauche. Mais avec des nuances : Nicolas Sarkozy l'a préservé, il avait tout de même relevé le seuil d'imposition, ce qui avait fait chuter de moitié le nombre de contribuables concernés. Pour la gauche, c'est un symbole d'égalité, mais il y a là aussi des voix dissonantes. En 2011, Manuels Valls proposait de le supprimer sans tabou affirmait-il. Puis, il s'est ravisé l'an dernier au moment, où étrangement, c'est Emmanuel Macron qui reprenait cette proposition.

À lire aussi
Alain Juppé, le 14 septembre 2020 présidentielle 2017
Juppé sur RTL : "Peut-être n'avais-je pas l'ambition présidentielle chevillée au corps"

Le candidat d'En Marche a lui aussi évolué. Emmanuel Macron veut conserver l'ISF, mais il veut en enlever les actions, les assurances vie, la part qui, selon lui, peut contribuer au financement de l'économie. Benoit Hamon veut, quant à lui, fusionner la fiscalité sur le patrimoine en réunissant ISF et taxe foncière. Idem pour Marine Le Pen, qui veut créer un impôt progressif sur le patrimoine. À ce jour donc, il n'y a que François Fillon qui propose l'abrogation pure et simple de l'ISF, une spécificité française selon lui.

Qu'en est-il en Europe ?

Globalement en Europe, la tendance est à sa disparition. Ce fut le cas en Allemagne en 1997. En revanche l'Espagne l'a supprimé en 2008 mais l'a rétabli trois ans plus tard, à cause de la crise. Et contrairement aux idées reçues, en Suisse, il existe bel et bien un impôt sur la fortune qui est du ressort des cantons.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Économie François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants