1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Fillon mise son tapis au meeting de la porte de Versailles
3 min de lecture

Présidentielle 2017 : Fillon mise son tapis au meeting de la porte de Versailles

ÉCLAIRAGE - C'est un énième meeting décisif qui attend François Fillon dimanche 9 avril à Paris.

François Fillon, au Trocadéro à Paris le 5 mars 2017
François Fillon, au Trocadéro à Paris le 5 mars 2017
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

À deux semaines du vote, François Fillon donne le tout pour le tout. En dépit des sondages qui l'éliminent de la course à l'Élysée dès le premier tour, des attaques à répétition de Philippe Poutou et Nathalie Arthaud à son encontre lors du débat de BFMTV et CNews le 4 avril, et de son enfarinage à Strasbourg deux jours plus tard, le candidat de la droite ne s'avoue pas vaincu. Au contraire : 35 jours après son discours salvateur place du Trocadéro, qui a définitivement tué l'hypothèse du plan B, et deux mois après son meeting tempétueux porte de la VilletteFrançois Fillon est de retour à Paris pour un rendez-vous de grande envergure, un discours présenté comme historique. "Il fera la démonstration qu'il est le seul candidat crédible pour une nouvelle aventure française", dit son entourage. Resté prudent après la frappe américaine en Syrie, M. Fillon réaffirmera aussi quel "chef de guerre" il veut être dans un contexte international instable et dangereux, indique-t-on. 

Dimanche 9 avril, plus de 20.000 personnes sont attendues au Parc des expositions de la porte de Versailles. En pleine période de vacances de Pâques, l'objectif est ambitieux. Mais pas question pour François Fillon de se dévoyer. "Il s'est dit qu'il fallait un grand coup d'éclat pour créer une dynamique et qu'il lui faudrait au moins 15 jours pour surfer ensuite sur le succès de ce meeting", raconte un de ses proches à nos confrères de L'Opinion.

Et à quelques jours de l'échéance du 23 avril, il s'agit là de montrer une image d'unité. Dans les faits, les 577 candidats Les Républicains aux élections législatives répondront présents pour une grande photo de famille. En clair, François Fillon veut démontrer qu'il est le seul candidat à la présidentielle à être en mesure de disposer d'une majorité solide aux élections législatives, en réponse à Benoît Hamon, Marine Le Pen et surtout Emmanuel Macron, qui a présenté 14 de ses 577 candidats "En Marche !" le 6 avril dernier.

Tous derrière François Fillon ?

En plus de sa potentielle majorité, François Fillon comptera autour de lui les principaux ténors de la famille de la droite, "la dream team", souffle un proche à L'Opinion. Dans ce contexte, impossible d'imaginer une seconde que les déclarations de soutien de ses anciens adversaires à la primaire, Nicolas SarkozyAlain Juppé et Bruno Le Maire, qui avait quitté l'équipe de campagne du candidat au moment de l'annonce de sa potentielle mise en examen, ont annoncé qu'ils voteraient pour François Fillon.

À lire aussi

Dans un autre genre, Nathalie Kosciusko-Morizet évoque, elle, une "mobilisation générale" sur Twitter. Là encore, les phrases tranchent avec l'ambiance morose qui règne au Parti socialiste, avec les ralliements de Manuel Valls et François de Rugy à Emmanuel Macron. À droite, le tout sauf Fillon, qui démangeait les cadres LR il y a un mois encore, a-t-il été supplanté par le tous derrière Fillon ? Pas assez au goût de Xavier Bertrand. Le président de la région des Hauts-de-France appelle dans les colonnes du Parisien du 9 avril Nicolas Sarkozy et Alain Juppé à "faire plus" pour soutenir François Fillon et lance l'idée d'un meeting commun.

L'enthousiasme de Xavier Bertrand n'est pas partagé par tous les soutiens de François Fillon. "S'il ne remonte pas d'un ou deux points cette semaine, c'est fini", affirme un ancien ministre. "En 2007, Sarkozy était transgressif. En 2017, c'est Macron qui l'est", assure un autre. "Pour moi, Fillon est une énigme", confie le même. À deux semaines du premier tour, les prises de position des ténors des Républicains se multiplient, avec en ligne de mire une potentielle recomposition du parti au lendemain de la présidentielle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/