1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Fillon et Bayrou se seraient rencontrés en secret

Présidentielle 2017 : Fillon et Bayrou se seraient rencontrés en secret

Le candidat de la droite et du centre et le président du Modem se seraient rencontrés durant la dernière quinzaine.

François Bayrou et François Fillon
François Bayrou et François Fillon
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Maxime Magnier
Journaliste

Des désaccords publics mais une rencontre privée ? François Fillon et François Bayrou s'opposent ouvertement dans les médias. Les deux hommes se seraient toutefois rencontrés au cours des deux dernières semaines, comme l'aurait indiqué l'élu parisien à des visiteurs, mercredi 8 février, selon L'Express.

Invité ce jour-là sur le plateau de France 2, le président du MoDem avait vivement critiqué le candidat de la droite et du centre, déjà embourbé dans les affaires de soupçons d'emplois fictifs de plusieurs membres de sa famille. "De très grandes sociétés multinationales se paient des hommes politiques, appointent, donnent de l'argent à des hommes politiques pour qu'ils les aident à ouvrir des portes, à se servir de leurs relations pour leurs intérêts", avait affirmé le maire de Pau, ajoutant à propos de François Fillon : "Jamais dans l'histoire de la République, un candidat aux plus hautes fonctions, à la présidence de la République n'a été ainsi sous l'influence des puissances d'argent."

Aucune négociation n'était envisageable

François Bayrou, président du Modem

Quelques heures plus tard, comme l'indique L'Express, l'ancien premier ministre aurait décrédibilisé les attaques du dirigeant centriste, déclarant face à des visiteurs : "Bayrou était dans mon bureau il y a quinze jours pour un accord électoral !" Pris en défaut, François Bayrou avait confirmé l'information, prenant tout de même soin de resituer la rencontre : "Oui, nous nous sommes vus mais ce n'était pas dans son bureau."

Et d'ajouter que le rendez-vous avait eu lieu "dans un cadre privé, deux heures avant les révélations du Canard Enchaîné" sur l'affaire Penelope Fillon, c'est-à-dire le 24 janvier, la veille de la publication de l'hebdomadaire. "Nous avons constaté nos désaccords. Aucune négociation n'était envisageable. Il est faux de prétendre le contraire", a encore ajouté le centriste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/