2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Fenech, meneur de la "fronde" contre la candidature de Fillon ?

Le député du Rhône, qui après avoir déclaré la primaire "caduque" s'était rallié à François Fillon, déclare à présent que Les Républicains ne peuvent plus "faire campagne."

Georges Fenech, le 7 avril 2016 à Bruxelles
Georges Fenech, le 7 avril 2016 à Bruxelles Crédit : JOHN THYS / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

À chaque semaine, une nouvelle position ? Depuis que l'affaire Fillon, présumant d'emplois fictifs occupés par Penelope Fillon et deux des enfants du couple, Charles et Marie, a éclaté, Georges Fenech ne semble plus savoir à quel saint se vouer. Rapidement après les premières révélations du Canard Enchaîné, suivies par celles de France 2, de Mediapart et du Monde,le député du Rhône avait déclaré que "le résultat de la primaire [était] caduc". 

Il avait entrepris ensuite grâce à une pétition de réunir des parlementaires allant dans son sens. Une manœuvre qui avait fortement déplue à son parti, puisque le conseil stratégique avait décidé de sanctionner le "frondeur" de la droite en lui retirant son investiture aux prochaines législatives. Une menace qui a été suivie d'effets ? Tout du moins, le sarkozyste a adopté une posture radicalement différente après la conférence de presse de François Fillon, donnée dans une volonté de "mise au clair". Le parlementaire avait fait le dos rond et annoncé qu'il "serait loyal pour soutenir [François Fillon, ndlr]".

François Fillon perd 10 points dans un sondage et Georges Fenech se désolidarise

Une semaine après, Georges Fenech semble revenu à sa position initiale. Sentirait-il le vent tourner ? Lundi 13 février, un sondage Odoxa pour L'Express a mis en évidence la plongée du candidat de la droite à la présidentielle. Il perd 10 points et culmine désormais à 22% d'opinions favorables. Ce même jour, 17 parlementaires Les Républicains, inquiets du déroulement de la campagne de François Fillon, se sont réunis pour dîner ensemble. 

Parmi ces "frondeurs" d'un autre bord politique, Nadine Morano, Henri Guaino et... Georges Fenech. Ce dernier compterait demander la réunion des instances du parti, afin que François Fillon prenne "ses responsabilités". Le député pense pouvoir réunir une quarantaine de parlementaires à ces fins. Dans la matinée du 14 février, François Fillon est intervenu devant les députés de son camp et a définitivement fermé la porte à un éventuel retrait. "Il n'y a pas de solution alternative meilleure" [à ma candidature, ndlr].

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Georges Fenech
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants