3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : "Du côté de l'électorat de gauche, c'est 'sauve qui peut'", estime Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Alba Ventura revient sur le sondage qui donne peu d'espoirs à François Hollande à un an de la présidentielle.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Sondage : "Du côté de l'électorat de gauche, c'est 'sauve qui peut'", estime Alba Ventura Crédit Image : AFP / Kenzo Tribouillard | Crédit Média : Alba Ventura | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Un sondage TNS Sofres One point pour RTL, Le Figaro et LCI montre un François Hollande éliminé lors du premier tour de la présidentielle de 2017. Un avertissement général à toute la gauche, et notamment à François Hollande. Le Président qui enregistre entre 13 et 16% d'intentions de vote au premier tour, c'est catastrophique ! En décembre dernier après les élections régionales, il obtenait encore autour de 20%, c'est environ 6 points perdus en 4 mois. La chute est sévère.

Un François Hollande autour de 14% cela veut dire qu'il n'a plus son socle de premier tour de 2012 quand il avait obtenu 28,6%. Donc du côté de l'électorat de gauche, c'est "sauve qui peut". On savait que la droite détestait François Hollande, ce n'est rien à côté de ce qu'il inspire à la gauche.

Macron et Mélenchon symboles du rejet du PS

C'est vrai que c'est long, un an, et on sait qu'un sondage, c'est une photo à un moment donné, et que ça ne veut pas dire que les Français voteront comme ça en 2017. Mais c'est quand même un carton jaune qui est en train de virer à l'orange… surtout qu'il s'agit d'intentions de vote et pas juste une cote de confiance. D'ailleurs, on peut s'étonner du score d'Emmanuel Macron. Dans notre sondage, 25% des Français souhaiteraient que le ministre de l'Économie soit candidat dans l'hypothèse où François Hollande ne le serait pas. 

Emmanuel Macron vient à peine d'éclore et il existe déjà comme candidat possible à la présidentielle. Il y a quelque chose d'un peu bizarre, comme une anomalie. Cela témoigne en tout cas plus d'un rejet que d'une adhésion. Parce que Macron c'est surtout aujourd'hui, le candidat anti-Aubry, le candidat anti-frondeurbref le candidat anti-PS.

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Oui c'est vrai Jean-Luc Mélenchon talonne François Hollande, et c'est d'ailleurs avec Emmanuel Macron un autre signe de la faiblesse du PS. Jean-Luc Mélenchon est aujourd'hui "en partie" le réceptacle de ceux qui à la gauche du PS n'ont pas digéré la déchéance de nationalité ou encore qui refusent la Loi El Khomri.

La gauche ne peut pas gagner

Et puis, alors qu'Emmanuel Macron se déclare ni de droite ni de gauche, alors que François Hollande et Manuel Valls se déportent vers le centre, Jean-Luc Mélenchon, apparaît pour une partie de l'électorat de gauche,  comme vraiment de gauche. Et contrairement à 2012, il n'appellera pas à voter François Hollande, donc ça lui permet de rester un repère à gauche. Mais avec 13% il ne fait pas non plus des étincelles.

Malgré tout, la gauche reste faible. Si on additionne toutes les candidatures de gauche, de Hollande, jusqu'au NPA et Lutte ouvrière, en passant par Mélenchon et Duflot, ça ne dépasse pas 35%, un tiers des voix seulement. Autant dire qu'en l'état actuel des choses, la gauche, quelle qu'elle soit, ne peut pas gagner.

Le carnet

Avec l'illustration de cette gauche qui se déchire, et les paroles amères d'Aurélie Filipetti contre François Hollande : "Il était contre les riches, son adversaire c'était la finance, il se présentait comme un Président normal, mais François Hollande est en réalité le représentant de la classe dominante. Il a oublié qui l'avait fait roi". Il y a des propos qui actent la mort du socialisme !! 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Hollande Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782878241
Présidentielle 2017 : "Du côté de l'électorat de gauche, c'est 'sauve qui peut'", estime Alba Ventura
Présidentielle 2017 : "Du côté de l'électorat de gauche, c'est 'sauve qui peut'", estime Alba Ventura
REPLAY / ÉDITO - Alba Ventura revient sur le sondage qui donne peu d'espoirs à François Hollande à un an de la présidentielle.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-du-cote-de-l-electorat-de-gauche-c-est-sauve-qui-peut-estime-alba-ventura-7782878241
2016-04-18 10:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fYO4qw525F7fptiC-7CoFg/330v220-2/online/image/2016/0314/7782355207_manuel-valls-et-francois-hollande-a-l-elysee-le-27-janvier-2016.jpg