3 min de lecture Présidentielle 2017

"Le Grand Débat" : comment se sont préparés les 11 candidats

Contrairement au premier rendez-vous organisé le 20 mars, les onze candidats sont réunis sur les chaînes d'information pour un débat télévisé inédit.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Comment les "petits" candidats se sont préparés Crédit Image : Lionel BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : Agathe Landais / RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Générique 5
Agathe Landais
et Olivier Bost

Tous égaux. Quel que soit leur poids dans les sondages, leur expérience politique, leur notoriété, les onze candidats à la présidentielle seront logés à la même enseigne pour le deuxième grand débat télévisé. À suivre sur BFMTV et CNews, dans la soirée de mardi 4 avril, cet événement constitue une première compte tenu de sa taille mais aussi de son importance avant le premier tour du 23 avril. Tout en ayant une minute d'introduction et une autre de conclusion, les prétendants à l'Élysée aborderont trois grands thèmes : l'emploi, la sécurité et le modèle social.

Chez les cinq candidats en tête dans les sondages, on s'attend à tout. "Je vais improviser", confie par exemple François Fillon, qui avait pourtant eu recours à des conseils par SMS lors du précédent débat. L'équipe de Benoît Hamon jure qu'il sera plus réactif qu'au premier débat qu'il a quelque peu raté. Emmanuel Macron a prévu de répondre aux coups mais surtout de faire des réponses courtes. Du côté de Marine Le Pen, son entourage considère surtout qu'un tel débat sera ingérable. Le défi sera, pour elle, de ne pas participer à la cacophonie. Pour le reste, "elle connaît ses dossiers, elle est prête, elle ne change rien", expliquaient déjà ses proches avant le débat du 20 mars dernier. Jean-Luc Mélenchon, lui, ne s'en cache pas : le débat le fatigue déjà. Avec un quart d'heure de parole sur trois heures et demie d'émission, il craint de trouver le temps long. Tous ces candidats, en particulier François Fillon, vont se méfier des attaques des six autres candidats.

Les "petits" candidats plus ou moins sereins

Pour ceux qui n'avaient pas pu débattre sur TF1 le 20 mars, à savoir Nathalie ArthaudFrançois AsselineauJacques CheminadeNicolas Dupont AignanJean Lassalle et Philippe Poutou, il s'agit d'une exposition médiatique sans précédent. Ces six candidats, qui se partagent environ 6% des intentions de vote dans les différents sondages, se sont préparés à leur manière et peuvent être tentés de jouer les casse-cou. 

Ce sont les mauvais élèves qui bachotent au dernier moment

Nicolas Dupont Aignan
Partager la citation

Si François Asselineau se sent prêt, il ne passera pas sa journée à réviser sa prestation. Nicolas Dupont-Aignan, non plus, ne compte pas potasser sans relâche. "Si, à trois semaines de l'élection, on a besoin de se préparer avec des fiches pour parler à un débat, c'est que nous ne sommes pas très digne de la fonction. (...) Pour bien se préparer, il ne faut surtout pas trop se préparer. Ce sont les mauvais élèves qui bachotent au dernier moment. Alors oui, j'ai ralenti un peu le rythme, mais je veux simplement être en forme physique pour être moi-même. Un rythme tranquille c'est, pour une fois, de ne pas se lever à six heures du matin, d'être un peu tranquille, d'aller à la piscine pour nager une heure et arriver tranquille pour dire aux Français ce que j'ai envie de leur dire", confie au micro de RTL le président de Debout la France.

À lire aussi
Jean-Marie Le Pen, l'ancien président et cofondateur du Front national. présidentielle 2017
Pourquoi l'État va rembourser 4,2 millions d'euros à Jean-Marie Le Pen

Pas de piscine pour Philippe Poutou qui, un peu plus stressé, est plus habitué aux débats syndicaux qu'à de tels événements télévisés. En guise de préparation, il est d'ailleurs venu soutenir les salariés de Cyclocity, la filiale en charge de l'entretien du parc Vélib', qui manifestaient devant l'Hôtel de ville de Paris. Pendant ce débat, Philippe Poutou prévoit de rester nature. Pas question d'enfiler un costume-cravate : il viendra comme il est, dit-on dans son entourage. Jean Lassalle, lui, n'a que deux costumes. Le choix sera donc limité. Et pour sa prestation, il préfère s'isoler. "Je ne me prépare pas particulièrement. Peut-être que j'essayerai dans les deux dernières heures de me retrouver un peu avec moi-même pour me confier à moi-même", dit le député du Béarn qui ne fait pas de ce débat "l'alpha et l'oméga de la campagne" mais un simple "rendez-vous". Quant à Jacques Cheminade, il dit au micro de RTL s'être préparé "en lisant de la poésie et en pensant à [ses] idées".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron Nathalie Arthaud
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants