1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : comme un petit flottement dans la campagne d'Arnaud Montebourg ?
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : comme un petit flottement dans la campagne d'Arnaud Montebourg ?

CONFIDENTIELS RTL - L'ancien ministre du Redressement productif déboussole ses proches. Certains ont déjà quitté le navire.

Arnaud Montebourg à Belfort, le 14 septembre 2016
Arnaud Montebourg à Belfort, le 14 septembre 2016
Crédit : AFP / Sébastien Bozon
Les Républicains : Hervé Mariton boudé par la Manif pour tous ?
00:03:47
Les Républicains : Hervé Mariton boudé par la Manif pour tous ?
00:03:52
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Il y a comme un léger malaise chez certains soutiens de l’ancien ministre du Redressement productif, qui ne comprennent pas la tournure que prend sa campagne. Ils se posent tellement de questions qu’ils sont déjà quelques-uns dans l’ombre à avoir pris leurs distances. C'est, entre autres, le cas de l’un de ses vieux compagnons de route, son ancien chef de cabinet à Bercy. C’est le cas d’un proche d’Aurélie Filippetti qui était en charge de ses déplacements : il a quitté le navire lui aussi. C’est le cas également de la personne qui s’occupait jusqu'à présent de ses réseaux sociaux. Et on en passe.

Ces personnes lui reprochent plusieurs choses. D'abord, Arnaud Montebourg est trop peu visible sur le terrain à leurs yeux, notamment par rapport à un certain Emmanuel Macron. Depuis qu’i la déclaré sa candidature, au mois d’août à Frangy-en-Bresse, il n’a fait que deux vrais déplacements : l'un à Gonesse, dans le Val-d’Oise ; l'autre à Belfort, en soutien aux salariés d’Alstom. Il est attendu prochainement à Toulouse. Mais c’est plutôt maigre.

La faute en partie à son budget : 60.000 euros de dons revendiqués. Là encore, c’est très peu. La faute aussi tout simplement à son manque d’organisation, de coordination. Son directeur de campagne, François Kalfon, qui est sur tous les fronts - et même un peu trop même au goût de beaucoup de vieux fidèles de Montebourg -, cristallise la plupart de ses critiques. Un proche du candidat le juge "maladroit, balourd et obsédé par manœuvres au Parti socialiste". Pas de quoi déstabiliser Montebourg qui apprécie, dit-on, le côté brutal et cassant de son nouveau bras droit. Il assure qu’il reste zen : "Je suis la tortue romaine, j’avance pas à pas".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.