2 min de lecture Présidentielle 2017

Candidature de Hollande : "J'aurais préféré qu'il accélère le tempo", confie Marisol Touraine

INVITÉ RTL - La ministre de la Santé estime toutefois que François Hollande est "maître des horloges". "Loyale", elle attend patiemment la décision du chef de l'État.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Candidature de Hollande : "J'aurais préféré qu'il accélère le tempo", confie Marisol Touraine Crédit Image : Camille Kaelblen / RTL.fr | Crédit Média : Elizabeth Martichoux | Durée : | Date : La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Clémence Bauduin

"La balle est dans le camp de la République", martèle Marisol Touraine. La ministre de la Santé, qui se présente comme "loyale" à son président, attend avec plus ou moins de patience la décision du chef de l'État. Avec 9% d'intentions de vote selon un récent sondage Kantar-Sofres-One Point, chaque fois battu au premier tour par Emmanuel Macron dans les pronostics, François Hollande doit réfléchir longuement au dilemme "y aller, ou ne pas y aller".

"À l'évidence, il entend respecter le calendrier qui s'est fixé", affirme Marisol Touraine, en référence au projet évoqué de déclarer sa candidature après la primaire de la droite. "J'aurais préféré qu'il accélère le tempo, mais c'est lui le maître des horloges, poursuit la ministre. Tant que le président de la République ne s'est pas prononcé, le plus solide, c'est de continuer à travailler. Il vaut mieux éviter la dispersion".

Un bilan positif pour la sécurité sociale

"La seule question qui compte, c'est de savoir comment on donne toutes les forces à celui qui sera notre candidat, parce que la gauche de gouvernement doit avoir son candidat. Par principe, le président sortant est celui qui est légitime pour porter les couleurs de son camp", poursuit-elle, bien que s'en remettre à ce seul principe reste une démarche peu affective, comme le rappelle Elizabeth Martichoux.

Les chiffres positifs du chômage en septembre sont meilleurs qu'en août. "63.000 chômeurs de moins, c'est quand même une bonne nouvelle", positive Marisol Touraine, qui estime que le gouvernement auquel elle appartient doit "poursuivre le travail engagé". Celle-ci ne se permettra pas, toutefois, de "fanfaronner". Confiante, la ministre estime que "les dynamiques s'enclencheront le jour où la gauche aura son candidat".

À lire aussi
Emmanuel Macron à Rodez présidentielle 2017
Immigration : en 2017, le candidat Macron était contre une politique de quotas

Pour étayer le positif du bilan de l'exécutif, Marisol Touraine met l'accent sur le "rétablissement très spectaculaire des comptes de la Sécu avec des chiffres comme on n'en avait pas connu depuis 2001". "Le régime général de la sécurité sociale sera proche de l'équilibre l'année prochaine", promet la ministre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marisol touraine Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants