1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Benoît Hamon dans le viseur de François Hollande
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : Benoît Hamon dans le viseur de François Hollande

CONFIDENTIELS RTL - Mercredi 8 mars lors du Conseil des ministres, le chef de l'État ne s'est pas contenté de mettre en garde contre les dangers du populisme.

François Hollande et Benoît Hamon, le 15 juillet 2014
François Hollande et Benoît Hamon, le 15 juillet 2014
Crédit : AFP / Patrick Kovarik
Présidentielle 2017 : Benoît Hamon dans le viseur de François Hollande
02:54
Présidentielle 2017 : Benoît Hamon dans le viseur de François Hollande
03:03
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

À 46 jours du premier tour de l’élection présidentielle, le président de la République a convoqué mercredi 8 mars un Conseil des ministres élargi, secrétaires d'État compris. François Hollande, qui réservait ces dernières semaines ses commentaires politiques à ses interlocuteurs privés, s'est livré à une critique en règle de la campagne électorale en cours.

Une campagne qu’il juge d'une "qualité assez basse", "pas à la hauteur", "loin des préoccupations des Français", a révélé le site Internet du Monde. Surtout, François Hollande s'en est pris au processus des primaires, qu’il juge néfaste. Pour preuve, selon lui, les deux candidats issus d'une primaire - François Fillon et Benoît Hamon - sont confrontés à de sérieux problèmes de crédibilité, a-t-il constaté. D'ordre personnel, dans le cas du premier ; et d’ordre programmatique, dans le cas du second.
Le chef de l'État ne digère pas vraiment la position très critique du candidat socialiste à l’égard du bilan du quinquennat. Un commentaire présidentiel diversement apprécié autour de la table. "Son truc ne tient pas, c'est de l’amertume, ça n’a aucun sens !", persiflait dans la soirée un membre du gouvernement, qui aurait bien rappelé au Président, si cette intervention n'avait pas été faite à la toute fin du Conseil des ministres, qu'il avait lui-même été désigné candidat en 2011 grâce à une primaire et qui estime que ce mode de désignation est désormais plébiscité par les électeurs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/