1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : "Avec Mélenchon, on gagne l'élection", assure Yannick Jadot
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : "Avec Mélenchon, on gagne l'élection", assure Yannick Jadot

REPLAY - INVITÉ RTL - Le désormais ex-candidat EELV à la présidentielle a indiqué à quel point il croit dans l'accord passé avec Benoît Hamon.

Yannick Jadot, invité de RTL, vendredi 24 février
Yannick Jadot, invité de RTL, vendredi 24 février
Crédit : Essia Lakhoua / RTL
Yannick Jadot, invité de RTL, vendredi 24 février
10:42
"Si Le Foll et Hollande avaient un peu mieux travaillé leur projet, on ne serait pas dans la panade"
00:16
Présidentielle 2017 : "Avec Mélenchon, on gagne l'élection", assure Yannick Jadot
10:51
L'invité de RTL du 24 février 2017
06:01
Ludovic Galtier
Journaliste

Yannick Jadot n'est plus candidat à la présidentielle. Invité du journal du 20 Heures de France 2 le 23 février, le candidat écologiste a annoncé son retrait de la course à l'Élysée au profit de Benoît Hamon, après "15 jours" de négociations. Invité de RTL vendredi 24 février, Yannick Jadot s'est réjoui de cette association reposant sur des propositions précises, et en appelle de nouveau à Jean-Luc Mélenchon. "Avec Mélenchon, avec la société civile, avec les Françaises et les Français que j'appelle à nous rejoindre, on gagne l'élection présidentielle."

La coalition avec le candidat du Parti socialiste, parti du gouvernement, est-il cohérent ? "Benoît Hamon a gagné contre la ligne du gouvernement et contre l'appareil socialiste. Il n'est plus le candidat du Parti socialiste, il est le candidat d'un rassemblement, qui sera validé ce week-end (par les 17.000 votants à la primaire EELV du mois d'octobre 2016, ndlr)", a répliqué Yannick Jadot.

L'ancien candidat se montre "ambitieux" et "enthousiaste" à l'issue de la signature de "cette aventure, cette grande espérance". "On est dans un moment où la France peut basculer vers le nauséabond, la xénophobie, le repli identitaire avec Marine Le Pen. La France peut rester dans l'immobilisme (avec) des candidats qui veulent tout changer pour ne rien changer, qui donnent un chiffre sur leur taux de croissance à 2022 très précis, quand on ne sait pas ce que sera le trimestre prochain (en référence au programme économique d'Emmanuel Macron, ndlr)."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/