1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : "Arnaud Montebourg se voit comme un boomerang", décrypte Alba Ventura
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : "Arnaud Montebourg se voit comme un boomerang", décrypte Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - L'ancien ministre de l'Économie, qui a lancé un "appel" pour "un projet alternatif" depuis le Mont-Beuvray, a-t-il fait un pas de plus vers une candidature en 2017 ?

Arnaud Montebourg au Mont-Beuvray, le 16 mai 2016
Arnaud Montebourg au Mont-Beuvray, le 16 mai 2016
Crédit : AFP / Philippe Desmazes
Présidentielle 2017 : "Arnaud Montebourg se voit comme un boomerang", décrypte Alba Ventura
02:53
L'Edito politique du 17 mai 2016
02:57
Alba Ventura & Loïc Farge

Arnaud Montebourg a fait lundi 16 mai sa traditionnelle ascension du Mont-Beuvray. Arrivé au sommet, il a appelé à construire une "alternative". Un pas de plus vers la présidentielle ? L'ancien ministre de l'Économie peut-il se présenter face à François Hollande ? Pour l'instant, il partage surtout l'esprit d'une question (pour le moins ironique) qui a été posée à des étudiants en droit la semaine dernière lors de leur partiel à l'université d'Angoulême en Charente : "À quoi sert François Hollande ?". Il fallait oser, à la fac !

Sachez que si vous avez rendu page blanche, vous n'aurez pas 20/20. Parce qu'évidemment la vraie question pour des étudiants en droit constitutionnel, c'est "À quoi sert le président de la République ?". Le fait d'avoir formulé la question différemment, d'avoir demandé à ses étudiants "À quoi sert François Hollande ?",  c'est d'abord assez culotté. Mais on aura compris que l'on a affaire à un prof particulièrement engagé.

Pas vraiment en campagne

Cette question très engagée décrit le degré de déliquescence et de désaffectation envers François Hollande. C'est tout le sujet d'Arnaud Montebourg qui estime que François Hollande a trahi la gauche et qu'il a pris les mauvais tournants (il regrette même de l'avoir soutenu à la primaire). Arnaud Montebourg pense, comme Jean-Luc Mélenchon, que François Hollande est un "capitaine de pédalo".

L'ancien ministre, lui, pense qu'il peut éventuellement envisager de se présenter parce qu'il sait que de nombreux Français se posent cette question "À quoi sert François Hollande ?". Mais c'est un peu court. Ce n'est pas parce que les Français doutent de François Hollande qu'ils pensent à Arnaud Montebourg à l'Élysée. Par ailleurs pour le moment, il n'est pas vraiment en campagne, il n'a pas encore fait de déclaration de candidature. Il a certes pesé 17% à la primaire de 2011, mais il n'a pas d'alliés, il n'a pas de troupes. Comment faire pour recueillir les 500 parrainages ?

Son programme, c'est Nuit Debout au Mont-Beuvray

À écouter aussi

S'il doit trouver des soutiens, il faut aussi qu'il trouve un programme. Parce que pour l'instant, c'est Nuit Debout au Mont-Beuvray. Son "grand projet alternatif pour la France", qui consiste à faire appel à la société civile, c'est ce que proposent déjà plusieurs associations, des mouvements comme La TransitionNous CitoyensBleu-Blanc-Zèbre.

Il y a un peu de récup' là-dedans, mais aussi du recyclage. Arnaud Montebourg, dans son discours, nous explique que "le système politique est devenu une grande machine à trahir". La "machine à trahir", c'était le titre de l'un de ses livres publiés il y a quinze ans. Pour l'instant Montebourg n'est pas prêt, il ne sait pas où il va. Mais il est sûr d'une chose, c'est que le vent de la gauche souffle dans son sens. Il se voit comme un boomerang, celui que François Hollande a lancé en changeant de politique et qui va lui revenir dans la figure.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/