1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : 70% des Français estiment que Fillon doit renoncer
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : 70% des Français estiment que Fillon doit renoncer

79% des sondés n'ont, par ailleurs, pas été convaincus par la défense du candidat de droite à la présidentielle.

François Fillon lors de sa conférence de presse, le 6 février 2017
François Fillon lors de sa conférence de presse, le 6 février 2017
Crédit : SIPA
Présidentielle 2017 : 70% des Français estiment que Fillon doit renoncer
00:01:34
Ludovic Galtier & AFP

L'hypothèse du plan B à la candidature de François Fillon s'éloigne chez Les Républicains. Si le candidat, empêtré dans une affaire d'emplois présumés fictifs, pensait souffler... c'est raté. Selon un sondage Odoxa pour France Info, publié vendredi 10 février, sa candidature reste en sursis pour l'opinion. 70% des Français, dont plus de la moitié des sympathisants de droite (53%), pensent qu'il devrait se retirer de la présidentielle, et ce malgré le changement de stratégie opéré par le candidat en pleine tempête.

Sa conférence de presse, organisée dans l'urgence le 6 février, n'a pas convaincu 79% des sondés. Pis, cette opinion est partagée par 61% des sympathisants de droite. À cette occasion, il avait regretté une "erreur", avant de publier quelques jours plus tard une "lettre aux Français" dans la presse régionale.

Sa cote de popularité descend en flèche : les trois quarts des Français (74%), et là encore une majorité des sympathisants de droite (53%), ont désormais "une mauvaise opinion" de François Fillon. 25% conservent une "bonne opinion" de lui, alors qu'elles étaient 38% selon un précédent sondage publié le 27 janvier. Archi-favori de la présidentielle au lendemain de sa victoire à la primaire de la droite et du centre le 27 novembre, François Fillon décroche dans les sondages. Distancé par Marine Le Pen et Emmanuel Macron, il est talonné par Benoît Hamon, pour l'heure quatrième homme.

S'il était amené à renoncer à sa candidature, quel candidat pourrait alors le remplacer ? Un Français sur deux mise sur Alain Juppé, finaliste malheureux de la primaire de la droite, qui a toutefois refusé d'être un plan B. Il devance largement François Baroin (15%), premier soutien de Nicolas Sarkozy en novembre, et Xavier Bertrand (13%), président de la région des Hauts-de-France.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire