3 min de lecture Les Républicains

Présidence des Républicains : quelles différences entre les 4 candidats déclarés ?

ÉCLAIRAGE - Quatre candidats se sont officiellement déclarés à l'élection pour la présidence des Républicains avec un but commun : refonder le parti.

Le campus des Républicains au Touquet, le 26 août 2017
Le campus des Républicains au Touquet, le 26 août 2017 Crédit : SARAH ALCALAY/SIPA
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Daniel Fasquelle, Florence Portelli, Laurent Wauquiez et Laurence Sailliet. Plus ou moins connus au sein de leur formation politique, ils se sont tous déclarés candidat à l'élection pour la présidence des Républicains ces dernières semaines, et militent pour une "refondation" du parti. Car après la défaite de François Fillon à la présidentielle et les divisions qui minent leur formation politique, le nouveau leader des Républicains aura pour mission de le reconstruire.

"Redonner aux militants la place qui devrait être la leur dans ce parti", "mettre les adhérents au cœur même du projet et des décisions", "remettre les militants au cœur de notre famille". Autant de déclarations qui semblent plus rapprocher les candidats que les différencier dans leur projet. Pourtant, de la fillonniste Florence Portelli à "l'indépendante" Laurence Sailliet, des lignes distinctes se dessinent.

Quelle place pour Sens Commun et les Constructifs ?

"Ceux qui ont rejoint le gouvernement ou soutenu En marche !, se sont exclus d'eux-mêmes. Ils ne sont plus dans notre parti politique". Dans son entretien au Figaro, Florence Portelli est ferme : les Constructifs n'ont plus leur place aux Républicains, à moins qu'ils ne soient "de bonne foi" et aient la volonté de "réformer la droite".

À lire aussi
François-Xavier Bellamy Les Républicains
Vincent Lambert : l'avis de François-Xavier Bellamy divise Les Républicains

Ceux-là "se sont trompés et je les invite à revenir au bercail", complète-t-elle. Laurent Wauquiez est lui plus sévère et estime que Thierry Solère, à la tête du groupe à l'Assemblée nationale, "a clairement choisi d'être dehors". "C'est leur choix", résume-t-il au Figaro.

Sens Commun a eu trop d'influence après la primaire.

Laurence Sailliet sur LCI, le 17 août 2017
Partager la citation

Laurence Sailliet est elle plus modérée. Dans son entretien à Atlantico, celle qui assure n'assure "appartenir à aucun clan" affirme seulement : "Nous ne pourrons pas faire de politique en nous positionnant uniquement sur le thème "'pour ou contre Macron'". Laurence Sailliet est cependant plus ferme au sujet du mouvement Sens Commun, qui a apporté son soutien officiel à Laurent Wauquiez. Invitée sur le plateau de LCI le 17 août, la candidate proche de Xavier Bertrand estime que le mouvement conservateur, a eu "trop d'influence après la primaire" des Républicains, une "énorme erreur" selon elle.

Une position à l'opposée de celle de Laurent Wauquiez, Florence Portelli et Daniel Fasquelle. Tous ont de près ou de loin soutenu le mouvement ces dernières années. Porte-parole de François Fillon pendant la campagne présidentielle, Florence Portelli se voit reprocher sa proximité avec le mouvement par un cadre des Républicains passé chez les constructifs dans le JDD : "Après avoir été porte-parole de Fillon et défendu Sens commun, je ne suis pas sûr que Florence Portelli représente la droite modérée". Daniel Fasquelle a quant à lui manifesté son soutien au mouvement conservateur en 2014, lorsqu'il était un fervent partisan de Nicolas Sarkozy.

Quelle vision de la droite ?

Avec son souhait d'une "droite libérale, ouverte et européenne", Laurence Sailliet détonne parmi les candidatures de ses collègues. Une vision à l'opposé de celle de Laurent Wauquiez, auteur d'un livre intitulé Europe : il faut tout changer, publié en avril 2014.

À l'occasion de sa sortie, il fustigeait l'Union européenne actuelle en déclarant qu'elle était devenue le "rêve de Margaret Thatcher", en référence à la politique ultralibérale menée par l'ex-Première ministre britannique. Partisan d'une "droite dure", l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy prône un retour partiel au souverainisme, et plaide pour une nouvelle Europe moins libérale, comme son rival Daniel Fasquelle.

Une transformation de l'Union Européenne qui est également chère à Florence Portelli. Dans un long entretien au magazine conservateur Causeur, la maire fillonniste de Taverny estime que la France "a bradé sa souveraineté" au fur et à mesure des années. Elle y défend également "une vraie droite sociale", c'est-à-dire "une droite qui entend résorber les fractures sociales et territoriales". Florence Portelli explique par ailleurs au Figaro qu'elle souhaite  intégrer les thèmes "trop souvent laissés à la gauche" de l'éducation, de la culture et de l'environnement à l'agenda des Républicains.

Dans un livre intitulé La France Juste publié en 2015 et préfacé par Nicolas Sarkozy, Daniel Fasquelle, lui, prédisait en 2017 une droite qui puisse "concilier la satisfaction des mérites, la reconnaissance des besoins de base et la réduction des inégalités". Dans son livre, le député de la 4ème circonscription du Pas-de-Calais insiste sur les valeurs de "solidarité", de "justice" et de "liberté" qui lui sont chères. Un ligne plus souple que celle de Laurent Wauquiez.

"Je défends les valeurs de travail, d'effort, les classes moyennes, je refuse le communautarisme et l'intégrisme islamique qui petit à petit ronge notre société", indique-t-il au Figaro. Une ligne plus radicale que celle de ses adversaires mais qui fait de lui le grand favori de l'élection qui se déroulera les 10 et 17 décembre prochains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Politique Laurent Wauquiez
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789924464
Présidence des Républicains : quelles différences entre les 4 candidats déclarés ?
Présidence des Républicains : quelles différences entre les 4 candidats déclarés ?
ÉCLAIRAGE - Quatre candidats se sont officiellement déclarés à l'élection pour la présidence des Républicains avec un but commun : refonder le parti.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidence-des-republicains-quelles-differences-entre-les-4-candidats-declares-7789924464
2017-09-03 14:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OU-UCMAd3V3-Gn7fb7oknw/330v220-2/online/image/2017/0827/7789850116_le-campus-lr.jpg