1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Près de 80 % des Français rejettent le bilan de François Hollande
3 min de lecture

Près de 80 % des Français rejettent le bilan de François Hollande

Selon un sondage OpinionWay pour "Le Figaro", près de 8 Français sur 10 ont une opinion négative du bilan du quinquennat socialiste.

François Hollande ne briguera pas un second mandat
François Hollande ne briguera pas un second mandat
Crédit : SIPA
Ambre Deharo
Ambre Deharo

Pas de pitié en politique. D'après un sondage OpinionWay pour Le Figaro publié le 4 décembre, quelque 78 % des Français jugent le bilan de François Hollande à la présidence de la République négativement. Si les résultats varient quelque peu d'une tendance politique à une autre, le mécontentement est toutefois général. Ainsi, pour les électeurs de Nicolas Sarkozy en 2012, 94 % estiment que le bilan du quinquennat socialiste est un échec, 81 % chez les votants mélenchonistes. 

Le chef de l'État n'est pas non plus épargné par ses propres électeurs, qui jugent son bilan négatif à 51 %. Pour le directeur général d'OpinionWay, Bruno Jeanbart, ce résultat "explique l'impasse de François Hollande face  à une candidature en vue de 2017". Le 1er décembre, le président de la République a annoncé depuis l'Élysée qu'il renonçait à se présenter pour une seconde fois à l'élection présidentielle. Depuis des semaines, voire des mois déjà, tous les sondages d'opinion en ont fait le président le plus impopulaire de la Vème république. Une candidature à ce stade semblait déjà douteuse

François Hollande n'est cependant pas le seul à devoir gérer ce bilan. Car parmi les candidats à la primaire de la gauche, possibles comme déclarés, certains vont également devoir assumer leur part de responsabilité. "Manuel Valls, Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon ont été Premier ministre ou ministres de François Hollande", rappelle ainsi Bruno Jeanbart pour Le Figaro. "Ils devront régler la question du bilan du quinquennat devant l'opinion". 

Leçon à tirer : ne pas faire de promesse

Une campagne électorale se bâtit généralement sur un ensemble de promesses faites par un candidat devant susciter l'enthousiasme du peuple. C'est en partie par cette stratégie que Donald Trump l'a emporté aux États-Unis le 8 novembre dernier, comme Barack Obama avant lui. Et en 2012, c'est ainsi que François Hollande avait gagné l'adhésion du peuple après quinze ans de mandats présidentiels à droite, malgré une alternance entre 1997 et 2002. "Le changement c'est maintenant", scandait le socialiste pendant sa campagne. Seulement, cinq ans plus tard, la déception est là et les chiffres parlent : 57 % des électeurs de François Hollande au premier tour en 2012 jugent que le candidat/président n'a au final pas été fidèle à ses promesses. Un non-respect attribué au caractère "non réalisable" de ces promesses pour 40 % des sondés et à la fausse volonté du candidat Hollande de tenir ses engagements (38 %). Seuls 21 % jugent que la situation économique du pays a empêché le président de la République de réaliser ce qu'il avait promis.

Quelle approbation pour quelle mesure ?

À écouter aussi

Selon les sondés, tout n'est quand même pas à jeter dans le bilan du quinquennat. Ainsi, ils sont 50 % à juger de façon positive la lutte contre le terrorisme menée par le gouvernement. Mais la mesure sur laquelle le plus tombent d'accord reste la loi Taubira sur le mariage pour tous, à 58 %. Le reste est cependant très négatif. Les sondés jugent négativement l'action du chef de l'État en matière d'immigration (21 % d'opinions positives), la sécurité (41 %) ou encore la réforme de la loi Travail (23 %). La lutte contre le chômage et le pouvoir d'achat peinent, pour leur part, à dépasser les 15 %. C'était pourtant la promesse la plus ambitieuse du candidat Hollande...

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/