1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Prélèvement à la source : "Un risque psychologique majeur", prévient Duhamel
1 min de lecture

Prélèvement à la source : "Un risque psychologique majeur", prévient Duhamel

ÉDITO - À la veille d'une réunion capitale sur le sujet, Alain Duhamel estime que le prélèvement à la source présente un "risque politique et psychologique" majeur. La réforme est censée entrer en vigueur en janvier 2019.

800.000 foyers fiscaux ont décidé de moduler leur taux depuis janvier
800.000 foyers fiscaux ont décidé de moduler leur taux depuis janvier
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
"Le prélèvement à la source est un risque psychologique majeur", prévient Alain Duhamel
03:30
"Le prélèvement à la source est un risque psychologique majeur", prévient Alain Duhamel
03:27
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel
Journaliste

La mise en oeuvre du prélèvement à la source représente un risque politique et psychologique majeur. Cela va de soi si on le mettait en oeuvre et que cela marchait mal. Personne ne peut le souhaiter, mais on ne peut pas non plus considérer qu'il n'y a aucun risque de ce genre.

Si 200.000 foyers ont un problème, cela va devenir la polémique de l'année. Même si la réforme marche, il y a un premier risque. Les Français qui regardent leurs fiches de salaire à la fin du mois pourraient avoir le sentiment que leur niveau de vie va diminuer.

Aujourd'hui, on leur explique que ce n'est pas du tout le cas, mais il peut y avoir un aspect psychologique se traduisant par une diminution de la consommation, ce qui serait la pire des choses. Il existe un autre risque, plus sophistiqué. Les réformes du gouvernement sur la diminution de la taxe d'habitation et les cotisations sociales risquent d'être éclipsées, c'est un vrai risque.

Techniquement, c'est une très bonne mesure, qui était déjà à l'étude sous Nicolas Sarkozy et en préparation lors du mandat de François Hollande. La quasi-totalité des économies occidentales pratiquent le prélèvement à la source. Pour les Français qui ont subitement une baisse de revenus, c'est un avantage considérable.

À lire aussi

Emmanuel Macron est dans la phase la plus difficile de son mandat. Il faut qu'il assume et qu'il incarne ses décisions. Il doit s'exprimer clairement sur le remaniement, justifier la décision qu'il prendra sur le prélèvement à la source et sur les réformes à venir. 25% de la durée de son mandat est écoulée.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/