1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pourquoi tant d'amour pour Jacques Chirac ?
1 min de lecture

Pourquoi tant d'amour pour Jacques Chirac ?

REPLAY - Homme d'État le plus aimé des Français, l'ancien président de la République est hospitalisé pour des problèmes de santé.

"On refait le monde" du jeudi 10 décembre 2015 - l'intégralité
00:30:47
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff

C'est un fait, Jacques Chirac plait aux Français. "Il a toujours eu une cote d'amour" note Yves Thréard, même si sur le plan strictement politique, "il n'avait aucune colonne vertébrale". Pour le directeur adjoint de la rédaction du Figaro, Chirac a eu seulement deux ans effectifs d'action pendant la première cohabitation grâce à son "mentor" Edouard Balladur.

"C'était un français radical-socialiste

Ivan Levaï, à propos de Jacques Chirac

On l'appelait à la fois "Le Grand Jacques" et "Serre La Louche" raconte Ivan Levaï, en référence à l'habitude de l'ancien chef de l'État de s'autoriser de grands bains de foule durant lesquels il serrait les mains de dizaines de personnes. "C'était un français radical-socialiste", décrit comme "profondément anti-raciste" et qui "allait au cul des vaches". Le journaliste rappelle néanmoins l'épisode du deuxième tour de l'élection présidentielle de 2002, face à Jean-Marie Le Pen : "80% des Français ont voté pour Chirac, et Chirac n'a rien fait de ça!" déplore t-il au sujet de l'ancien président, actuellement hospitalisé.

"Capacité d'oubli" et "schizophrénie"

Yves Thréard estime qu'on "retiendra de lui le non-engagement dans le conflit en Irak en 2003". Le discours a été prononcé par Dominique de Villepin, "mais l'intention, la volonté, et le discours écrit, c'est Chirac, beaucoup plus que Villepin!". En politique, Chirac était un "grand flingueur" sous ses aspects très gentils. Il a ainsi descendu Charles Pasqua "dans les grandes largeurs" à l'occasion de l'affaire "Falcon", "montée de toutes pièces".

Elisabeth Levy s'étonne de la "capacité d'oubli" des Français. Au final, l'épisode de son "abstention" sur le cas de la guerre en Irak est assez représentative de ce qu'il a été, c'est à dire "pas un grand moment dans l'histoire de France". La popularité de l'ancien chef de l'État incarne "la schizophrénie des Français" pour Philippe Besson. L'écrivain rappelle ainsi qu'en 2006, la cote de popularité de Jacques Chirac était tombée à 16%.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.