1 min de lecture Fonction publique

Pourquoi Agnès Saal a pu être réintégrée au ministère de la Culture

REPLAY / ÉCLAIRAGE - L'ancienne présidente de l'INA bénéficie de la règle de l'emploi à vie qui prévaut dans la fonction publique.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Pourquoi Agnès Saal a pu être réintégrée au ministère de la Culture Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : Elizabeth Martichoux | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro générique
La rédaction numérique de RTL

Contrainte de démissionner de la présidence de l'INA le 28 avril dernier, en raison de frais de taxi astronomiques, dont une partie pour son fils, Agnès Saal vient d'être nommée chargée de mission auprès du ministère de la Culture"C'est la règle de la fonction publique", justifie Fleur Pellerin à RTL.

La ministre de la Culture fait en effet référence à la règle de l'emploi à vie établie par Maurice Thorez, ministre de la Fonction publique en 1946. Celle-ci vise à protéger les hauts fonctionnaires des alternances politiques et empêcher les licenciements à chaque changement de pouvoir. Celle-ci concerne tous les fonctionnaires français. Aujourd'hui, seule une dizaine de radiations ont lieu chaque année, au bout d'une procédure complexe.

Agnès Saal est administratrice civile au ministère de la Culture et donc obligée d'être réintégrée. Elle continue de toute manière d'être payée, les suspensions de traitement n'étant possibles qu'en cas de soupçons graves (pédophilie, vols, etc). Sa seule sanction aura donc été d'avoir été virée d'un poste prestigieux et de connaître les joies du placard de l'administration, à l'abri, certes, de la précarité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fonction publique Fleur Pellerin Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants