1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pour Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy "est un invertébré"
2 min de lecture

Pour Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy "est un invertébré"

La patronne du parti d'extrême droite estime que Hollande est "plus fin que l'image qu'on en donne" et qu'il ne démissionnera pas.

Marine Le Pen, le 27 mai 2017, à Nanterre. (archives)
Marine Le Pen, le 27 mai 2017, à Nanterre. (archives)
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La présidente du FN Marine Le Pen estime dans un entretien au quotidien L'Opinion à paraître mercredi 25 novembre que François Hollande "sera candidat à sa réélection" en 2017, y voyant là "son côté Culbuto".

Invitée à dire ce qu'elle pense du président de la République, elle assure que "c'est quelqu'un de plus fin que l'image qu'on en donne, plus manoeuvrier, et probablement plus solide. Il ne faut pas l'enterrer. Ceux qui pensent qu'il démissionnera se trompent lourdement. Je pense non seulement qu'il ne démissionnera pas, mais qu'il sera candidat à sa réélection. C'est son côté Culbuto."

Alors que l'eurodéputée exprime régulièrement son assurance qu'une dissolution est inéluctable, elle estime dans cet entretien que Hollande y procédera "si les calculs qui sortent des ordinateurs de l'Élysée lui montrent que c'est le seul moyen pour le PS de garder plus de 50 députés. Pour les mêmes raisons que François Mitterrand avait choisi la proportionnelle en 1986."

Hollande ne démissionnera pas

Si une telle dissolution devait se produire, et en cas de victoire aux élections législatives qui en découleraient, Le Pen se dit prête à prendre les rênes de Matignon pour "aller faire le bras de fer" avec François Hollande. La fille de Jean-Marie Le Pen voit la vie politique française se répartir "selon une nouvelle fracture: UMP et PS contre FN, les mondialistes contre les nationaux, les tenants des frontières et les autres".

"Nicolas Sarkozy parle des frontières aujourd'hui, mais il parlera d'autre chose à un autre moment. C'est un invertébré. Tant qu'il a des corsets pour le tenir droit, le corset Guaino ou le corset Buisson, il donne l'apparence d'avoir une certaine ligne. Mais quand le corset disparaît, il s'effondre car il n'a pas de convictions profondes, pas de colonne vertébrale politique. Il est capable de dire tout et l'inverse de tout", assène-t-elle.

Au sujet du livre du polémiste Éric Zemmour, "Le suicide français", Le Pen estime que "le fait qu'un intellectuel comme lui partage certaines de nos idées rompt un certain nombre de digues". "Mais si le FN n'était pas à 25 ou 30%, il n'aurait pas vendu autant son livre", juge-t-elle aussi.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire