3 min de lecture Emmanuel Macron

Portrait officiel : "Macron nous inflige une ribambelles de symboles avec sa photo"

ÉDITO - Petites histoires et grands moments des photographies officielles, qui en disent beaucoup sur les présidents de la République eux-mêmes.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Portrait officiel : "Macron nous inflige une ribambelles de symboles avec sa photo" Crédit Image : SOAZIG DE LA MOISSONNIERE / Presidence de le République Francaise / AFP | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost
et Loïc Farge

"Une image vaut mille mots" : c'est une maxime de communicants. Si vous voulez vous inscrire dans une histoire ou casser les codes, la photo officielle est le bon moyen de le faire, sans rien dire. Cela n'arrive qu'une fois dans un mandat : il n'y a aucun moyen après de revenir dessus. Cet instant, ce lendemain de victoire ou presque, en dit effectivement beaucoup sur nos présidents. Le premier qui a bouleversé cette image, ce fut Valéry Giscard d'Estaing en 1974. On dirait une affiche de campagne, dans un cadrage serré. Le visage et le haut du corps de l'ancien président n'ont pour fond que l'image d'un énorme drapeau bleu-blanc-rouge. VGE a fait basculer la France dans la communication politique moderne. Avec une seule règle : ne jamais faire comme avant. Une règle qu'applique de manière quasi-obsessionnelle aujourd'hui Emmanuel Macron.

Ces photos sont des révélateurs incroyables de personnalités. Voici une anecdote sur François Hollande. Un ministre nous a un jour montré le portrait de l'ancien chef de l'État qui trônait au dessus de son bureau. "Vous ne voyez rien ? Mais c'est évident ! François Hollande est au fond du jardin, loin, très loin du palais. Il n'a jamais voulu rentrer dans l'Élysée, il n'a jamais voulu de la fonction, il est resté dehors, le plus loin possible donc du vieux château hanté", nous avait-il lancé. Finalement, le photographe Raymond Depardon avait bien saisi son personnage.

Sarkozy voulait donner de l'épaisseur à son personnage

Cela marche aussi avec Nicolas Sarkozy, qui avait choisi la bibliothèque. Il y a des références : le général de Gaulle, Pompidou, François Mitterrand. Mais l'objectif n'était pas seulement celui-là. Nicolas Sarkozy voulait donner de l'épaisseur à son personnage. L'autodidacte de la politique qui a commencé sa carrière comme simple militant au fond de la salle d'un meeting. Celui qui s'est fait tout seul et qui a attendu d'être président et de vivre avec une artiste pour lire des livres. Celui qui détestait La Princesse de Clèves pour cultiver son côté populaire.

À lire aussi
L'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron Alexandre Benalla, le 24 février 2018 Alexandre Benalla
L'affaire Benalla, le feuilleton qui a pourri l'été et la rentrée de Macron

Nicolas Sarkozy, forcément, a posé dans la bibliothèque avec un costume trop grand. Tout en hauteur, mais écrasé par les drapeaux. Le travail du photographe Philippe Warrin a été tellement critiqué qu'il s'est lui-même demandé s'il avait bien fait de le faire ce portrait.

Le nouveau monde de Macron

Que raconte la photo officielle d'Emmanuel Macron ? Sans surprise, qu'il en fait toujours un peu trop. Ce n'est pas un symbole, mais une ribambelle de symboles qu'Emmanuel Macron nous inflige. La fenêtre est ouverte parce que c'est un air nouveau qui souffle sur l'Élysée. Les smartphones sont posés sur la table parce qu'il est moderne, tourné vers l'avenir. L'horloge du Conseil des ministres est là, parce que c'est lui le maître du temps. Il y a les livres : le général de Gaulle pour la filiation, Le rouge et le noir pour l'histoire d'un jeune ambitieux qui monte à Paris, et Les nourritures terrestres de Gide que chacun pourra interpréter.

Torse en avant, son regard fixe l'objectif : preuve de sa détermination. La photo est très verticale, à l'image du pouvoir. Il ne faut plus en rajouter. Nous sommes à la limite de l'overdose. Emmanuel Macron a fait comme François Hollande, avant que son portrait se retrouve accroché dans toutes les mairies : il l'a diffusée sur Twitter. On est en 2017. Il a rajouté un détail : le format de la photo est celui des écrans des téléphones portables. Prêt à être partagé sur Facebook et Instagram par les militants connecté de La République En Marche. C’est ça le nouveau monde, et il tient dans votre poche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Présidence de la République Élysée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789162263
Portrait officiel : "Macron nous inflige une ribambelles de symboles avec sa photo"
Portrait officiel : "Macron nous inflige une ribambelles de symboles avec sa photo"
ÉDITO - Petites histoires et grands moments des photographies officielles, qui en disent beaucoup sur les présidents de la République eux-mêmes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/portrait-officiel-macron-nous-inflige-une-ribambelles-de-symboles-avec-sa-photo-7789162263
2017-06-30 08:11:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4DFEKv35pSIJrA6-GtUazw/330v220-2/online/image/2017/0629/7789155263_le-portrait-officiel-d-emmanuel-macron.jpg