2 min de lecture Éducation nationale

Portables à l'école : les interdire, c'est "démissionner", juge une enseignante

INVITÉE RTL - Claire Krepper, enseignante et secrétaire nationale du syndicat SE-UNSA, soulève des questions sur l'application au quotidien de la loi sur la réglementation des téléphones portables dans les établissements scolaires.

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL
>
3 minutes pour comprendre du 30 juillet 2018 Crédit Image : ISAAC LAWRENCE / AFP | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jérôme Florin
Jérôme Florin et Leia Hoarau

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. L'utilisation réglementée des téléphones portables à l'école a été votée ce lundi 30 juillet par l'Assemblée nationale. Sur RTL, Claire Krepper, enseignante et secrétaire nationale du syndicat SE-UNSA, explique comment l'entrée en vigueur de cette loi se fera dans les établissements scolaires.

Elle rappelle tout d'abord que "cette loi n'est pas une loi d'interdiction (...) mais bien une loi d'encadrement d'utilisation des portables". Ainsi, il n'est pas question d'exclure totalement les smartphones des établissements. 

L'objectif pour les enseignants est d'en faire un outil pédagogique : "Pour la première fois, les usages pédagogiques, c'est-à-dire en classe pour aider les élèves à apprendre, sont autorisés dans cette loi, alors qu'avant ils étaient strictement interdits". 

À lire aussi
Une vue de l'université de Tolbiac à Paris, le 11 avril 2018 Connecté
4 septembre 2035 : les profs en colère contre une application qui permet de les noter

Pour Claire Krepper, interdire le téléphone portable à l'école revient à le "rejeter dans la clandestinité". Baser une éducation scolaire sur une interdiction signifie que l'on "démissionne totalement de notre rôle d'éducateur. Il faut qu'on apprenne à nos élèves à bien utiliser les portables et à se méfier des risques de ce qui figure sur les portables". 

Le choix laissé aux établissements scolaires

Hormis ces situations soumises au contrôle des enseignants, la loi envisage l'interdiction totale des téléphones "sauf si le règlement intérieur l'autorise dans certains lieux" précise l'enseignante. La loi ne fixe pas la manière avec laquelle elle doit être appliquée, mais évoque simplement les options que chaque école, collège ou lycée sera en mesure de mettre en oeuvre.

Ce seront donc aux établissements eux-mêmes de décider de la gestion des téléphones portables : seront-ils totalement interdits ? Seront-ils autorisés seulement dans la cour de récréation ? Les enfants seront-ils autorisés à les garder ? Etc.

Mais Claire Krepper l'admet : si un accord peut être trouvé avec les parents d'enfants d'écoles élémentaires ou de collèges, il sera en revanche très difficile d'interdire totalement aux lycéens d'avoir leur téléphone portable avec eux lorsqu'ils ne sont pas en classe.

L'enseignante rappelle également l'importance d'imposer des règles mesurées et qui pourront être respectées par les enfants. "Quand on essaye d'imposer des règles et qu'on n'y arrive pas, on perd toute crédibilité aux yeux des enfants et des jeunes (...) ce qui est grave du point de vue de la construction du citoyen. (...) Il faut rester raisonnable sur ce qu'on peut exiger des élèves."

Une loi impossible à appliquer pour la rentrée 2018

De plus, selon Claire Krepper, cette loi devra attendre la rentrée de septembre 2019 pour être mise en pratique. Les règlements intérieurs des établissements scolaires ne pourront pas être modifiés avant l'année prochaine car la loi a été votée beaucoup trop tard. "Il n'y aura pas de changement à la rentrée", assure-t-elle.

Enfin, selon elle, la loi ne résout rien : qu'elle soit régulée ou non, la présence des téléphones portables à l'école empêche les élèves d'être concentrés sur leurs cours. Pour rappe, 86% des 12-17 ans possèdent un smartphone.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale École Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794267538
Portables à l'école : les interdire, c'est "démissionner", juge une enseignante
Portables à l'école : les interdire, c'est "démissionner", juge une enseignante
INVITÉE RTL - Claire Krepper, enseignante et secrétaire nationale du syndicat SE-UNSA, soulève des questions sur l'application au quotidien de la loi sur la réglementation des téléphones portables dans les établissements scolaires.
https://www.rtl.fr/actu/politique/portables-a-l-ecole-les-interdire-c-est-demissionner-juge-une-enseignante-7794267538
2018-07-30 15:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/oei5xG5WvkegfFZK4gd49g/330v220-2/online/image/2018/0206/7792151704_en-classe-de-3eme-tous-les-eleves-du-college-saint-jean-de-prades-ont-un-portable.jpg