2 min de lecture Retraites

Police, SNCF, parlementaires... Maréchal-Le Pen veut lisser les régimes spéciaux de retraite

LE GRAND JURY - La députée du Vaucluse explique que le Front national est pour l'alignement de ces régimes au régime général.

245x300_Sportouch Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Marion Maréchal-Le Pen : "Ce soutien à Théo est un prétexte à aller casser du flic" Crédit Image : RTL / Romain Boé / SIPA PRESS | Crédit Média : Olivier Mazerolle | Date :
La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et Olivier Mazerolle

Le retour de la retraite à 60 ans sous condition est l'une des mesures phares du programme économique de Marine Le Pen. Invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 12 février, Marion Maréchal-Le Pen reconnaît que cela ne concernera qu'une minorité de Français : "C'est la possibilité de prendre son régime à taux plein à 60 ans si on a eu ses 40 annuités pleines. L'immense majorité des personnes ne pourront pas prendre leur taux plein de retraite à 60 ans (...) De fait, la plupart des personnes, avec ce système-là, partiront à la retraite vers 63 voire 65 ans, ce qui serait toujours moins pire que ce qui est proposé par nos adversaires avec des retraites qui pourraient monter jusqu'à 67 ans."

En parallèle, le Front national entend réformer voire supprimer les régimes spéciaux, "dont les avantages aujourd'hui ne se justifient plus toujours". Une mesure que ni la droite ni la gauche n'est parvenue à mener à bien jusque-là. La nièce de Marine Le Pen cible "la RATP, la SNCF, EDF, GDF, la police, ça peut aussi se justifier. On ne peut pas continuer avec des régimes structurellement déficitaires payés par les contribuables français, qui ont eux-mêmes ont du mal à subvenir à leurs besoins."

En ce sens, la députée, qui occupe un siège dans l'Hémicycle de l'Assemblée nationale depuis 2012, se dit favorable à la révision du régime de retraite des parlementaires. "Il faudrait supprimer ce régime, il faudrait que les élus soient soient alignés sur le régime général parce que les élus doivent montrer l'exemple dans cette grande réforme que nous devons faire."

Les 35 heures maintenues mais négociables par branches

Comme Benoît Hamon et Emmanuel Macron, Marine Le Pen propose le maintien des 35 heures dans son programme économique. Marion Maréchal-Le Pen précise toutefois qu'il existera "la possibilité de renégocier par branches la durée légale du travail avec évidemment la réévaluation salariale qui va avec l'augmentation du temps de travail (...) Il n'y a pas la volonté de remettre radicalement en cause les 35 heures parce que ça pourrait désorganiser beaucoup de branches."

À lire aussi
Adrien Quatennens, député de La France insoumise réforme des retraites
"La retraite à 60 ans est finançable", selon le député FI Adrien Quatennens

En revanche, impossible de modifier le temps de travail par entreprise pour ne pas "créer une concurrence à l'intérieur même des filières", ajoute la députée, refusant la comparaison avec Jean-Luc Mélenchon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Marion Maréchal Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787211429
Police, SNCF, parlementaires... Maréchal-Le Pen veut lisser les régimes spéciaux de retraite
Police, SNCF, parlementaires... Maréchal-Le Pen veut lisser les régimes spéciaux de retraite
LE GRAND JURY - La députée du Vaucluse explique que le Front national est pour l'alignement de ces régimes au régime général.
https://www.rtl.fr/actu/politique/police-sncf-parlementaires-marechal-le-pen-veut-lisser-les-regimes-speciaux-de-retraite-7787211429
2017-02-12 17:12:49
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UjD3rixepAYEKcVoipAAXQ/330v220-2/online/image/2017/0212/7787209657_marion-marechal-le-pen-invitee-du-grand-jury-le-12-fevrier-2017.jpg