3 min de lecture PMA

PMA : un bras de fer entre Marlène Schiappa et Gérard Collomb ?

ÉCLAIRAGE - L'annonce de la PMA pour toutes en 2018 faite par Marlène Schiappa a été nuancée au sein même du gouvernement par Agnès Buzyn et Gérard Collomb.

Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, le 6 septembre 2017
Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, le 6 septembre 2017 Crédit : Tristan Reynaud/SIPA
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Et si la PMA pour toutes entrainait une fissure politique au sein du gouvernement ? Un bras de fer sur le sujet s'est engagé entre Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité femmes-hommes et Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur.

La PMA est un enjeu de taille pour le gouvernement d'Édouard Philippe car la généralisation de la procréation médicalement assistée figurait au programme d'Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Le 2 mars 2017, celui qui était alors candidat évoquait sur son site être favorable à la PMA pour "les femmes seules et les couples femmes. Il n'y a pas de justification juridique pour que la PMA ne leur soit pas ouverte. Pour avancer de façon pédagogique, nous souhaitons attendre l'avis du Comité consultatif national d'éthique, afin d’assurer dans la société un vrai débat, pacifié et argumenté". 

À lire aussi
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, est l'invitée du Grand Jury le 17 mars 2019 Agnès Buzyn
Agnès Buzyn était l'invité du Grand Jury ce dimanche

La PMA en 2018

Six mois plus tard, Marlène Schiappa a annoncé que le gouvernement prévoyait l'ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018. Invitée sur BFMTV le 12 septembre, la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes a affirmé qu'"en termes de calendrier, nous serons sur l'année qui arrive, 2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique (…) Le comité d'éthique a émis un avis favorable, il n'y a rien qui nous empêche". 

L'annonce a été saluée mais pour 25 associations LGBT, familiales et de défense des droits de l'Homme, le timing a été critiqué. Dans une tribune publiée dans Le Monde, elles ont appelé Marlène Schiappa a agir tout de suite, "sans attendre" 2018. "Ouvrons dès maintenant l'accès à la PMA pour les femmes lesbiennes et célibataires", exigent les 25 associations, dont SOS homophobie, l'Union des familles laïques ou encore la Ligue des droits de l'Homme (…) Ne laissons pas un espace à l'homophobie pour qu'elle envahisse une nouvelle fois la place publique".

Buzyn et Collomb montent au créneau

Le premier coup de frein est venu du ministère de la Santé, et plus précisément de la ministre Agnès Buzyn. Sur LCI le 15 septembre, elle indique que la PMA pour toutes les femmes est "très probable" mais qu'il est nécessaire d'attendre "le rapport final des états généraux de la bioéthique (...) En fait, c'est à l'ordre du jour pour des raisons quasiment légales car nous devons revoir les lois de bioéthique".

Ensuite, c'est au tour de Gérard Collomb de montrer des signes de résistance. Le ministre de l'Intérieur était l'invité du Grand Jury RTL/ Le Figaro / LCI, dimanche 17 septembre. "Je proposerai que l'on puisse résoudre le problème du chômage avant de s'attaquer aux problèmes civilisationnels. Pour le moment, je n'ai pas vu ce projet porté dans le calendrier" et "pour moi, la priorité est aujourd'hui toujours économique et sociale"

Le ministre ajoute que la PMA "peut poser des problèmes" et souhaite la mise en place de "garde-fous". "Autant je pense qu'on peut accepter la PMA, autant je suis opposé à la GPA parce que c'est la marchandisation des corps", a-t-il nuancé. 

Sur ce sujet, ce n'est pas son ministère qui sera en première ligne

L'Élysée, cité dans "Le Figaro"
Partager la citation

Le jour même, dans l'émission Dimanche en politique sur France 3, Marlène Schiappa a précisé que "nous ne sommes pas en train de débattre, pour l’instant, de la PMA. La PMA, ce n’est pas notre actualité, ce sera au moment des états généraux de la bioéthique".

Elle a réitéré les propos de sa collègue du ministère de la Santé : "En 2018, a priori fin 2018, il y aura des états généraux de la bioéthique dans le cadre de la révision de la loi bioéthique proposée par ma collègue, la ministre de la Santé (…) et dans ce cadre, nous débattrons de la PMA, le gouvernement proposera d'ouvrir la PMA. Le calendrier précis sera exposé à ce moment-là, lors des états généraux de la bioéthique".

Ces déclarations par médias interposés cachent une gêne à l'Élysée qui veut éviter "à tout prix, l'hystérisation du débat". Comme l'indique Le Figaro, l'Élysée précise que "sur ce sujet, ce n'est pas son ministère (celui de Marlène Schiappa, ndlr) qui sera en première ligne". Le calendrier est également nuancé : "Si c'est possible, mais ce n'est pas certain (…) Sur un sujet comme ça, les choses ne peuvent pas basculer du jour au lendemain". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PMA Société Gérard Collomb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790140879
PMA : un bras de fer entre Marlène Schiappa et Gérard Collomb ?
PMA : un bras de fer entre Marlène Schiappa et Gérard Collomb ?
ÉCLAIRAGE - L'annonce de la PMA pour toutes en 2018 faite par Marlène Schiappa a été nuancée au sein même du gouvernement par Agnès Buzyn et Gérard Collomb.
https://www.rtl.fr/actu/politique/pma-schiappa-collomb-bras-de-fer-7790140879
2017-09-18 17:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PyTcHymLomUjrC9mcJvtqA/330v220-2/online/image/2017/0918/7790143804_marlene-schiappa-la-secretaire-d-etat-chargee-de-l-egalite-entre-les-femmes-et-les-hommes-le-6-septembre-2017.jpg