2 min de lecture Édouard Philippe

Plan contre la radicalisation : 1.500 places de prison créées, annonce Philippe

En déplacement à Lille, le premier ministre a présenté le "plan national de prévention de la radicalisation" entouré des membres du gouvernement.

Édouard Philippe, le 7 décembre 2017
Édouard Philippe, le 7 décembre 2017 Crédit : Patrick KOVARIK / POOL / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

1.500 places de prison, dont 450 d'ici la fin de l'année, seront créées pour isoler les détenus radicalisés. C'est l'annonce faite par le Premier ministre Édouard Philippe lors de la présentation du "plan national de prévention de la radicalisation" vendredi 23 février.

Il s'agissait du volet le plus attendu, et le principal, de la présentation de ce plan. Sur près de 70.000 détenus en France, 512 personnes sont actuellement incarcérées pour des faits de terrorisme. Par ailleurs, 1.139 prisonniers de droit commun ont été identifiés comme "radicalisés".


Entouré de plusieurs membres du gouvernement, le chef du gouvernement a détaillé les grandes lignes de ce plan qui comprend 60 mesures, concernant aussi bien les domaines du sport, de l'éducation ou encore de la santé. Il a notamment annoncé que le gouvernement allait renforcer le contrôle des écoles hors contrat afin d'éviter des dérives islamistes. "Cette radicalisation islamiste menace notre société", a déclaré Édouard Philippe. 

À lire aussi
Le nouveau gouvernement d'Édouard Philippe le 17 octobre 2018 remaniement ministériel
Découvrez la photo officielle du nouveau gouvernement d'Édouard Philippe

Éducation : les écoles hors contrat davantage contrôlées

Le plan présenté par l'exécutif comporte également un important volet traitant de l'éducation. Le chef du gouvernement a affiché son soutien à une proposition de loi au Sénat qui va renforcer le contrôle exercé sur les écoles hors contrat. Ces établissements n'accueillent que 74.000 élèves mais sont en forte progression. Leur régime de déclaration va être unifié et mis à jour. 


Le gouvernement souhaite que la proposition de la sénatrice centriste Françoise Gatel "puisse aboutir rapidement et aller à son terme", a-t-il souligné. L'éducation à l'information va également être "systématisée" dans les établissements scolaires, afin de lutter contre le "complotisme". 

Dans la lignée des décrets permettant d'écarter un militaire ou un fonctionnaire exerçant une activité sensible pour des motifs de radicalisation, le Premier ministre a également annoncé le lancement d'une mission pour étudier les cas dans la fonction publique en général. 

"Nous devons envisager de pouvoir écarter de ses fonctions un agent en contact avec des publics sur lesquels il est susceptible d'avoir une influence, et dont le comportement porte atteinte aux obligations de neutralité, de respect du principe de laïcité, voire comporte des risques d'engagement dans un processus de radicalisation". La mission, confiée au ministre en charge de la Fonction publique Gérald Darmanin, devra rendre ses propositions d'ici fin juin.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Prisons Djihadisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792393364
Plan contre la radicalisation : 1.500 places de prison créées, annonce Philippe
Plan contre la radicalisation : 1.500 places de prison créées, annonce Philippe
En déplacement à Lille, le premier ministre a présenté le "plan national de prévention de la radicalisation" entouré des membres du gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/politique/plan-contre-la-radicalisation-1-500-places-de-prison-creees-annonce-philippe-7792393364
2018-02-23 12:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KsqnQNsURdYnZaA_8otkSw/330v220-2/online/image/2017/1219/7791498958_edouard-philippe-le-7-decembre-2017.jpg