1 min de lecture Parti socialiste

Philippe Noguès, premier député frondeur à quitter le Parti socialiste

Le député du Morbihan Philippe Noguès ne se reconnaît plus dans un parti Socialiste "droitisé" et a confié avoir un peu "honte" de ce qu'est devenue la formation politique.

Philippe Noguès (à gauche) devant l'Assemblée nationale en 2014
Philippe Noguès (à gauche) devant l'Assemblée nationale en 2014 Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

Philippe Noguès est le premier frondeur à déserter les bancs socialistes de l'Assemblée nationale. L'élu du Morbihan a confié dans une interview à Ouest France ne plus se reconnaître dans le fonctionnement du Parti socialiste, ni dans la direction choisie par le tandem exécutif Manuel Valls-François Hollande. Il a donc décidé de rendre sa carte. "Je ne reproche pas à François Hollande d’avoir raté une politique, a-t-il expliqué. Je lui reproche d’avoir été élu sur un projet qu’il n’a même pas essayé de mettre en place. Je le lui ai dit quand il a reçu quatorze frondeurs à l’Élysée."

Le député de 60 ans, en fonction depuis 2012, est en profond désaccord avec ce qu'il appelle la ligne "social-libérale" impulsée par Manuel Valls et Emmanuel Macron à l'Économie. À Libérationil confie que le PS s'est "droitisé", basculant du "mauvais côté de la force". Il avoue avoir "honte" de ce qu'est devenue la formation politique.

Noguès espère former un nouveau groupe

Philippe Noguès ne souhaite pas rejoindre un autre parti de l'Assemblée nationale mais espère que d'autres suivront sa démarche et viendront former un nouveau groupe. "Je pense qu'il y aura quelques départs dans les semaines à venir. Mais je ne sais pas s'il y en aura assez pour créer un groupe", a-t-il déclaré à Ouest France. Le député ne souhaite pas abandonner l'action politique.

Au contraire, il compte faire entendre sa voix par un travail auprès des citoyens au niveau local. "Il faut avoir une véritable action, politique et citoyenne, sur son territoire, pour redonner envie aux citoyens, aux experts, aux syndicats, de s’intéresser à la chose publique et essayer de faire remonter les choses au niveau national." Cette conviction l'amène a annoncer au quotidien régional sa candidature au prochaines législative en 2017.  

Quelques jours plutôt, l'ancien député européen Liêm Hoang-Ngoc, cofondateur du "Club des socialistes affligés" avait lui-aussi annoncé sa défection, appelant les autres frondeurs à le rejoindre pour construire "La Nouvelle Gauche Socialiste". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Assemblée nationale Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants