1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Philippe Martinez, le moustachu qui cache son jeu
2 min de lecture

Philippe Martinez, le moustachu qui cache son jeu

PORTRAIT - Il espère bien rééditer le succès des manifestations contre la loi El Khomri. Demain, Philippe Martinez, le patron de la CGT défilera contre les ordonnances Macron.

Philippe Martinez critique les intentions d'Emmanuel Macron
Philippe Martinez critique les intentions d'Emmanuel Macron
Crédit : bertrand GUAY / AFP
Philippe Martinez, le moustachu qui cache son jeu
02:14
Isabelle Choquet

C'est pratique une moustache : on ne voit que ça, et on ne regarde plus le reste. Avec ses belles bacchantes, Philippe Martinez collectionne les surnoms : Sergent Garcia, Asterix, Dupont, le Mexicain... C'est son signe distinctif, mais cette moustache, en fait, elle a poussé en même temps que sa notoriété...

Officiellement, il a essayé un été, ça a fait rire ses gosses, ses copains, alors il l'a gardée. Accessoirement, il lui fallait bien un personnage, parce qu'avant son élection à la tête de la CGT en 2015, Philippe Martinez était surtout connu par sa mère. 

Même Jean-Claude Mailly et Laurent Berger ne savaient pas qui c'était... Et le service de presse de la CGT n'avait pas sa photo. Il était pourtant patron de la puissante fédération des métallos, un ex de Renault Billancourt pas désespéré. Mais Martinez est un discret. Désormais c'est donc "le moustachu". Et ça colle parfaitement avec l'image qu'on se fait de lui : un populo franchouillard, râleur et jusqu'au-boutiste... 

La moustache qui cache la forêt

Ce qui est vrai, c'est qu'il a la lutte des classes dans le sang. Il a grandi dans une banlieue huppée, mais dans une petite cité ouvrière. Toute la famille est profondément anti-franquiste. Mais aujourd'hui, Philippe Martinez est le premier dirigeant cégétiste qui n'a pas sa carte du Parti. Pas à jour en tout cas. Il a même demandé un jour à un militant de retirer un autocollant Front de Gauche de son manteau pendant une manifestation. Pas de prosélytisme.

À lire aussi

Chez Renault, il ouvrait sa gueule mais toujours poliment se souvient un autre syndicaliste. À l'époque, il n'a jamais signé un accord, même pas les 35 heures. Mais aujourd'hui, il aimerait sortir de l'image du contestataire jamais satisfait. Restent les discours va t'en guerre qui flattent la base. 

Désormais on connaît sa moustache et on connaît aussi son nom. Et même un peu de sa vie. Qu'il partage avec la patronne de la CGT Santé. Ils ont deux enfants. On sait qu'il a mis le bazar dans le beau bureau de son prédécesseur Thierry Lepaon. Il aime les descentes en canoë dans l'Ardèche, et le foot. C'est un supporter du Barça. Et on le voit régulièrement en loge VIP au Stade de France. Petit, il collectionnait les vignettes Panini. Et il aimait jouer aux cow-boys et aux indiens. "Mais il voulait toujours être l'indien", dit un ami d'enfance "pour être du côté des opprimés". Forcément.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/