1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Permission de sortie de prison : "Il faut revoir la législation", reconnaît Manuel Valls
1 min de lecture

Permission de sortie de prison : "Il faut revoir la législation", reconnaît Manuel Valls

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Un policier a été grièvement blessé par un braqueur évadé de prison qui faisait l'objet d'une fiche de surveillance, en Seine-Saint-Denis.

Manuel Valls, invité de RTL, le 7 octobre 2015
Manuel Valls, invité de RTL, le 7 octobre 2015
Crédit : Cécile de Sèze / RTL.fr
Manuel Valls : "La chienlit de Nicolas Sarkozy, c'est l'affaissement de l'État généralisé"
12:30
Manuel Valls : "Il faut être impitoyable envers ceux qui basculent dans la radicalisation, le jihadisme (...) en luttant contre les fractures de la société"
00:59
Manuel Valls : "Je ne veux pas que l'image de mon pays soit écornée par une victoire du Front national"
00:31
Air France : "L'État soutient la direction", assure Manuel Valls
00:36
Manuel Valls : "La chienlit de Nicolas Sarkozy, c'est l'affaissement de l'État généralisé"
15:38
Marie-Pierre Haddad

Une fusillade a éclaté en Seine-Saint-Denis où un policier a été gravement blessé par un braqueur en cavale et fiché par les autorités. Claude Bartolone, le tête de liste PS aux régionales en Île-de-France, est monté au créneau. "Un gouvernement digne de ce nom a la "responsabilité de tirer les leçons de ce tragique événement", a-t-il déclaré. 

"Notre société doit être basée sur l'autorité, la confiance, le dialogue, la lucidité et la vérité. Claude Bartolone a raison, il faut tirer les leçons de ce qu'il s'est passé, assure Manuel Valls. L'application de la loi "n'a pas été modifiée depuis 2004". Le Premier ministre reconnaît "qu'il faut revoir la législation. Il y a des textes qui seront portés par la garde des Sceaux dans les semaines et les mois qui viennent. C'est sans doute la possibilité mais nous le faisons avec sérieux et professionnalisme".

Mais selon le Premier ministre, cet événement soulève une autre question : "Il y a la loi, la politique pénale et l'application. Il y a aussi la responsabilité de chacun. Je respecte profondément l'indépendance de la justice. Mais dans l'application, au cas par cas, quand il s'agit d'individus dangereux, il y a aussi, dans une société de confiance, la responsabilité du juge face à un tel dossier. Comme moi je ne veux pas de cette césure, de cette rupture entre policiers et magistrats, puisque c'est ensemble, dans une même chaîne pénale qu'ils travaillent, là aussi il faut que chacun assume pleinement ses responsabilités. C'est vrai pour les policiers, c'est vrai pour ceux qui gouvernent et donc c'est vrai aussi pour les magistrats". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/