1 min de lecture Marseille

Patrick Mennucci à l'Assemblée sous les applaudissements du PS, et les railleries de l'UMP

Le candidat PS à la mairie de Marseille s'est exprimé à l'Assemblée nationale. Applaudi par les députés PS, il a été moqué par ses adversaires UMP.

Le candidat PS à la mairie de Marseille Patrick Mennucci, ici lors de sa victoire à la primaire le 20 octobre, a été raillé à l'Assemblée par l'UMP.
Le candidat PS à la mairie de Marseille Patrick Mennucci, ici lors de sa victoire à la primaire le 20 octobre, a été raillé à l'Assemblée par l'UMP. Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Samia! Samia!" Les députés UMP ont scandé le nom de la candidate malheureuse à la primaire PS de Marseille, Samia Ghali. Le candidat désigné à la municipale, Patrick Mennucci, a pris la parole à l'Assemblée nationale ce mardi 22 octobre, lors d'une séance houleuse de questions au gouvernement.

Le député des Bouches-du-Rhône interrogeait le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon sur la réforme des rythmes scolaires, que l'actuel maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, n'applique pas cette année. "Notre idée de Marseille, c'est de préparer les petits Marseillais à entrer dans l'avenir par la grande porte de l'éducation, de la science, de la République, pas par les souterrains des dealers", s'est exclamé Patrick Mennucci pendant que ses collègues du PS l'applaudissaient, certains debout. Et que les députés UMP le raillaient en criant le nom de son adversaire.

Ghali discrète au Sénat

"Monsieur le ministre de l’Éducation, qu'envisagez-vous pour accroître enfin le soutien aux écoles marseillaises?" a-t-il demandé. Vincent Peillon lui a rappelé notamment que "la droite avait supprimé 504 postes en 2012 et la gauche en a créé 282 en 2013" et avait fait baisser de 38% le taux de décrochage dans l'académie de Marseille.

Patrick Mennucci est arrivé en tête dimanche 20 octobre au second tour de la primaire socialiste à Marseille, avec 57,16% des voix, contre Samia Ghali, au terme d'une campagne électorale tendue. De son côté, au Sénat, Samia Ghali a été applaudie en arrivant à la réunion hebdomadaire de son groupe. "C'était très collégial", a rapporté un témoin. "Applaudie par plusieurs sénateurs, elle a fait une entrée discrète et n'a pas pris la parole", a-t-on ajouté. "C'est la vie normale qui reprend son cours."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marseille Patrick Mennucci Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants