1 min de lecture Amérique du Nord

Patrick Drahi : son appétit américain n'est pas encore assouvi

REPLAY - ÉCLAIRAGE - Patrick Drahi s'est offert, jeudi 17 septembre, le câblo-opérateur américain Cablevision pour près de 16 milliards d'euros via Altice (Numericable-SFR).

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Patrick Drahi rachète Cablevision Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Eléanor Douet

Patrick Drahi a décidément la folie acheteuse. En seulement un an, il aura dépensé 52 milliards d'euros dans des acquisitions pour faire de son groupe, Altice, un géant des télécoms. L'homme d'affaires était jeudi 17 septembre à Wall Street, à New York, pour officialiser son offre de 15,7 milliards d'euros pour le rachat de Cablevisions devant 800 banquiers et investisseurs.

Altice, maison-mère de Numericable-SFR a donc confirmé l'acquisition du quatrième câblo-opérateur américain après accord avec son principal actionnaire, la famille Dolan. En mai dernier, Patrick Drahi avait racheté, toujours via Altice, Suddenlink, septième câblo-opérateur américain, pour 8 milliards d'euros. Le nouvel ensemble "représente le quatrième plus gros câblo-opérateur sur le marché américain", se félicite le groupe dans un communiqué. "Il y a six mois, nous étions numéro inexistant", plaisantait hier Patrick Drahi à Wall Street.

La boulimie de Patrick Drahi n'est pas nouvelle. Après avoir racheté l'an dernier SFR qu'il a fusionné avec un câblo-opérateur pour créer Numericable-SFR, et acquis récemment les actifs portugais du brésilien Oi et un autre opérateur en République dominicaine, le propriétaire français d'Altice a les États-Unis dans le viseur. "Avec l'acquisition (de Suddenlink, ndlr), le groupe Altice entre sur le grand et attractif marché du câble américain et franchit une nouvelle étape dans la diversification et l'équilibrage de son portefeuille d'activités de haute qualité", souligne le groupe dans un communiqué. En mettant la main sur Suddenlink, Altice récupérerait un portefeuille de 1,5 million de clients particuliers et de 90.000 entreprises et sera présent dans une quinzaine d'États dont le Texas, la Louisiane, l'Arkansas, la Caroline du Nord, l'Oklahoma, l'Arizona ou encore la Virginie occidentale. Hier à Wall Street, Patrick Drahi laissait entendre que son appétit américain n'était pas assouvi. Maintenant qu'il a acheté des tuyaux, il veut s'attaquer au contenu pour les remplir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amérique du Nord États-Unis Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants