1 min de lecture Affaire Balkany

Patrick Balkany dans le viseur de la justice centrafricaine pour l'affaire Uramin

Selon "L'Obs", le maire UMP de Levallois est soupçonné par la République Centrafricaine d'avoir bénéficié du versement de commissions occultes dans l'affaire Uramin.

Patrick Balkany
Patrick Balkany Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Patrick Balkany est de nouveau la cible de la justice. Mais cette fois, il s'agit des autorités centrafricaines. Selon les informations de L'Obs, le parquet national financier a été saisi d'une demande d'information judiciaire visant le député-maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) émanant de la République Centrafricaine.

Soupçonné d'avoir touché des commissions occultes

L'hebdomadaire affirme que l'élu est soupçonné d'avoir bénéficié de commissions occultes dans le cadre de l'affaire Uramin, une société minière canadienne qui exploitait la mine d'uranium de Bakoussa rachetée en 2007 pour environ 2 milliards d'euros par le fleuron français du nucléaire, Areva. 

Les autorités centrafricaines soupçonnent Patrick Balkany de faire partie des bénéficiaires des 30 à 40 millions de dollars de commissions liées au règlement du litige autour de cet achat entre le gouvernement de la RCA et Areva, au même titre que l'ancien président centrafricain François Bozizé, renversé en mars 2013.

Des liens de longue date avec les puissants en RCA

Selon L'Obs, l'édile de Levallois a noué des relations de longue date "avec les puissants de Centrafrique et du Tchad avant sa traversée du désert à la fin des années 1990", via "un conseiller au Commerce extérieur". L'avocat de la Centrafrique William Bourdon estime dans l'hebdomadaire qu'il a "de bonnes raisons de penser qu'une information judiciaire sera ouverte".

À lire aussi
Patrick Balkany et sa femme le 13 septembre 2019 affaire Balkany
Patrick Balkany : sa demande de remise en liberté sera examinée le 22 octobre

En France, Patrick Balkany est déjà mis en examen pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale. Les enquêteurs s'intéressent notamment au train de vie du couple Balkany, qui n'est pas assujetti à l'ISF mais qui est propriétaire d'une villa sur l'île de Saint-Martin, d'un palais à Marrakech et d'un domaine de plusieurs hectares en Normandie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Balkany Total Affaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants