1 min de lecture Nicolas Sarkozy

Pascal Praud : "On a mal interprété les propos de Sarkozy sur Dati"

REPLAY - Le journaliste se penche sur les propos de Nicolas Sarkozy sur son ex-ministre de la Justice Rachida Dati, qui ont hystérisé la sphère politique et enflammé les commentaires.

Pascal Praud Le Praud de l'info Pascal Praud
>
Pascal Praud : "On a mal interprété les propos de Sarkozy sur Dati" Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Les auditeurs ont la parole - Praud
Pascal Praud Journaliste RTL

Nicolas Sarkozy entendait vanter "la France de la diversité" en justifiant la nomination de Rachida Dati au ministère de la Justice par ses origines maghrébines. Mais ses termes maladroits ont déchaîné les critiques. 


"Je m'étais dit que Rachida Dati, avec père et mère algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, cela avait du sens" pour représenter "la France dans sa diversité", a lancé l'ancien chef de l'État mardi 25 novembre au soir lors d'un meeting à Boulogne-Billancourt.

Pascal Praud livre l'interprétation qui a été faite de ces propos par certains : "Rachida Dati est arabe. Les Français d'origine arabe sont présents dans les prisons. Donc Dati sera une excellente interlocutrice". Pour le journaliste, c'est une interprétation "assez libre". Pour lui, l'ex-président a plus vraisemblablement voulu signifier que Rachida Dati, ministre de la Justice, était "un symbole dans la France de 2007, parce qu'elle est une Française issue de l'immigration".

La police de la pensée hurle au dérapage à la moindre phrase qu'elle imagine de travers

Pascal Praud
Partager la citation

D'ailleurs lors du meeting, Nicolas Sarkozy a ensuite a enchaîné sur Rama Yade, arrivée en France "après avoir passé ses huit premières années à Dakar" et qu'il avait nommée secrétaire d'État car "si vous ne représentez pas la France dans sa diversité, la France ne se reconnaîtra pas en vous". C'est clair !

À lire aussi
Roselyne Bachelot et François Fillon, lors d'une conférence de presse sur le H1N1 le 24 septembre 2009 Roselyne Bachelot
Coronavirus : retour sur le "commando" de Fillon et Bachelot pour lutter contre la grippe H1N1

"Pas assez pour la police de la pensée, qui hurle au dérapage à la moindre phrase qu'elle imagine de travers, qui instruit les procès staliniens, qui éructe les anathèmes avec obligation d'excuses publiques", poursuit Pascal Praud. 

"L'anti-sarkozysme est un fond de commerce, notamment dans les médias. Combinez-le à l'antiracisme, et vous ouvrez un supermarché. Les deux ensemble ont produit une polémique inutile. Une de plus", conclut-il

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Sarkozy Rachida Dati Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants