2 min de lecture Parti socialiste

Parti socialiste : la motion "aile gauche-frondeurs" tient son 1er signataire

À quatre jours du dépôt des motions pour le congrès du PS, l'alliance "aile gauche-frondeurs" a son premier signataire qui sera le député Christian Paul.

Christian Paul, premier signataire de la motion "aile gauche-frondeurs"
Christian Paul, premier signataire de la motion "aile gauche-frondeurs"
Julien Quelen
Julien Quelen
et AFP

Ce mardi, au sein des différents courants du parti présidentiel, les tractations allaient bon train en attendant les annonces gouvernementales attendues mercredi. Samedi, à Paris, toutes les motions devront être déposées en vue du Congrès de Poitiers qui se tiendra du 5 au 7 juin prochain. 

Parmi elles, celle qui regroupe les deux ailes gauche de l'Eurodéputé Emmanuel Maurel et de l'ex-ministre Benoît Hamon  ainsi qu'une bonne partie des "frondeurs" tient son premier signataire. Mardi soir, les deux sensibilités se sont mises d'accord pour une motion commune qui sera animée par un "collectif" dont le premier signataire sera le député Christian Paul, selon une information de l'AFP qui cite des "sources concordantes. 

"Cette proposition a reçu l'assentiment de toutes les contributions qui s'étaient rapprochées depuis plusieurs semaines pour un travail dans la perspective de déposer une motion commune", a ainsi rapporté Jérôme Guedj, animateur de "Maintenant la gauche"

Cambadélis prépare sa motion de synthèse, Aubry attend

Jean-Christophe Cambadélis, candidat à sa propre succession, présentera une "motion de synthèse" qui selon son entourage sera prête en fin de semaine. Le premier secrétaire du Parti socialiste devrait obtenir les soutiens de Claude Bartolone, de Jean-Marc Ayrault, de Bruno Le Roux et de quelques 270 parlementaires qui le lui avaient déjà accordé au mois de février dernier lors d'une contribution (textes préparatoires aux motions, ndlr). 

À lire aussi
La mairie de Rennes, en Ille-et-Vilaine (illustration) Bretagne
Municipales à Rennes : le rock au cœur de la bataille électorale

De son côté, Martine Aubry, qui souhaite obtenir des inflexions "de grande ampleur" sur la politique économique et sociale depuis la claque des départementales, attend d'entendre les nouvelles mesures gouvernementales de soutien à l'économie que doit annoncer le Premier ministre Manuel Valls mercredi. Selon François Lamy, la décision de l'ancienne première secrétaire du PS de rejoindre ou non la motion de Jean-Christophe Cambadélis sera prise lors d'une réunion qui se tiendra dans les prochains jours. 

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Parti socialiste Poitiers Martine Aubry
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants