2 min de lecture Transports

Paris : "On a pourri la vie des automobilistes", s'indigne Alba Ventura

ÉDITO - Le Paris sans voiture va-t-il se retourner contre la maire socialiste Anne Hidalgo ?

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Paris : "On a pourri la vie des automobilistes", s'indigne Alba Ventura Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

C'est la rentrée des classes, mais aussi la rentrée des polémiques sur le front de la circulation parisienne. Anne Hidalgo, dans sa volonté de faire la guerre à la voiture, a encore réduit les voies automobiles. Pagaille en perspective.

L'idée, c'est de faire un Paris sans voiture. Chaque année, Anne Hidalgo s'emploie à démontrer qu'elle ne veut plus aucune automobile dans sa ville. Après les voies sur berges rendues aux piétons, on a vu fleurir cet été des voies cyclables sur des axes importants de la capitale.

Dire qu'il faut moins de circulation à Paris, tout le monde est d'accord. Dire qu'on veut un air moins pollué dans la capitale, tout le monde est d'accord aussi. Dire qu'il faut des quartiers piétonniers et des pistes cyclables, bien sûr. Mais il y a une manière de le faire. 

Les piétons pris au piège

La circulation dans Paris, ça s'organise, ça ne se décrète pas. Parce que Paris n'est pas une île déserte. Quand on cherche à limiter la circulation dans la capitale, quand on engage 150 millions d'euros pour la bicyclette, on cherche avant tout des alternatives : on pense parking, transports, navette, tramway... Mais visiblement, l'anticipation et la concertation ne font pas partie des plans de la maire de Paris.

À lire aussi
Un employé de la SNCF (illustration) transports
SNCF : trafic fortement perturbé après une panne électrique à Dijon

Si tout cela avait été pensé, il aurait dû y avoir des discussions avec les premiers concernés : les maires de banlieues, des communes limitrophes. Ce sont des centaines de milliers de banlieusards qui, chaque matin déferlent dans la capitale.

Mais, le pire, c'est que cela ne gêne pas seulement ceux qui habitent en dehors de Paris. Le Parisien, aussi, vit un enfer ! Oui, même celui qui n'a pas de voiture. Dans Le Figaro, l'écrivain Benoit Duteurtre a publié une tribune pour exprimer son avis de Parisien qui n'a ni voiture, ni vélo. Il est à pieds. Il est ce que l'on pourrait appeler un bobo. Il devrait se réjouir de pouvoir déambuler dans ce Paris qui compte des voies sur berges sans auto et des pistes pour vélos. Eh bien non ! Il est en colère lui aussi, parce que les quais sont bouchés, parce que les voitures roulent plus lentement (et donc polluent plus longtemps), parce qu'il y a plus de bruit, parce que les sirènes des ambulances qui n'avancent pas retentissent plus longuement...

Pas d'amélioration pour la pollution

La mairie de Paris a cru qu'en fermant certains axes les voitures ne viendraient plus. Mais les voitures trouvent d'autres itinéraires. La nature a horreur d'être contrainte. Elle cherche d'autres chemins, c'est comme l'eau, ça se faufile. Autrement dit, les encombrements et la pollution qui va avec, se déportent ailleurs.

Comme le dit l'écrivain Benoit Duteurtre : "Paradoxe ultime, les gaz d'échappement retombent sur les berges où les 'bobos' croient prendre un air meilleur". C'est comme les futurs cyclistes de la voie George Pompidou, ou de l'avenue de la Grande Armée, qui vont se retrouver la tête plongée dans les vapeurs de CO² et autres particules fines émises par les voitures à l'arrêt.

Si Anne Hidalgo avait réfléchi, elle aurait permis aux banlieusards de se garer à la périphérie de la capitale, de laisser leur voiture avant d'entrer dans Paris. Elle aurait développé le transport collectif, mais aussi le transport fluvial. On aurait pu tous en discuter. Parce qu'on peut vivre en dehors de Paris et aimer s'y promener, y faire du shopping, ou aller au théâtre. Au lieu de cela, on a pourri la vie des automobilistes, et donc pourri la vie des piétons, et des vélos... uniquement par idéologie et par sectarisme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Auto Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants