2 min de lecture Gouvernement

Ouragan Irma : le gouvernement accepte "volontiers" une commission d'enquête

Gérard Collomb a assuré que le gouvernement, qui est sous le feu des critiques depuis le passage de l'ouragan Irma, est prêt à être "évalué".

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur.
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur.
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

La colère monte dans les rangs politiques. Après le passage de l'ouragan Irma, le gouvernement est critiqué pour sa gestion et son anticipation de cette catastrophe naturelle, qui a fait "11 ou 12 décès", selon les propos d'Agnès Buzyn sur RTL.

Dimanche 10 septembre, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a proposé une commission d'enquête parlementaire "pour savoir si l'on a prépositionné des forces militaires et civiles en nombre suffisant". Le député LR Eric Ciotti a fait une proposition similaire, reprochant un "défaut d'anticipation" et "une défaillance de l'État".

Une idée que ne critique pas Gérard Collomb. Invité de France 2 ce lundi 11 septembre, le ministre de l'Intérieur a assuré que le gouvernement acceptait "volontiers" cela. Avant de lancer : "Nous, nous sommes pour l'évaluation, et donc nous acceptons volontiers une commission parlementaire". "Ils verront combien les équipes étaient mobilisées", a répondu Gérard Collomb, se disant confiant que "dès le départ", le gouvernement avait pris "les bonnes décisions".

Si Mélenchon et Ciotti veulent lancer un grand appel à la reconstruction (...) Nous sommes d'accord

Partager la citation

Et l'ancien maire de Lyon ne s'est pas arrêté là, taclant ouvertement ses deux opposants politiques. "Aujourd'hui on pense que le temps est à la construction. Toutes celles et tous ceux qui veulent aider, si (...) Jean-Luc Mélenchon et Éric Ciotti veulent lancer un grand appel à la reconstruction de l'île, qu'ils veulent aider les élus de l'île, nous sommes tout à fait d'accord", a-t-il aussi dit.

À lire aussi
ouragan
Ouragan Iota : le bilan passe à 44 morts en Amérique centrale

Attendu mardi 12 septembre sur les territoires sinistrés, Emmanuel Macron, "s'expliquer(a)" face à la colère des habitants, selon Gérard Collomb. "Évidemment quand vous avez des gens qui ont tout perdu, vous ne pouvez pas vous attendre (à ce) qu'ils vous accueillent avec un grand sourire", a-t-il ajouté. 

Le gouvernement ne s'oppose pas à une commission

Interrogée sur France Inter depuis Pointe-à-Pitre, la ministre des Outre-mer Annick Girardin a pour sa part affirmé qu'elle répondrait aux questions si une commission parlementaire était "souhaitée". "En tant que ministre, je suis là pour répondre à leurs questions, je le ferai, mais j'espère qu'il n'y aura pas des polémiques qui ne serviront à rien", a-t-elle dit.

Sur RTL, la ministre a assuré que la priorité restait cependant "le secours et la protection des personnes". Avant de lancer : "Aujourd'hui, la question de la sécurité est réglée. Alors, de grâce, arrêtons ces querelles de chiffres, nous verrons au fur et à mesure". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Météo Gérard Collomb
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants