1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Opposée à la loi Macron, Cécile Duflot creuse encore le fossé avec François Hollande
2 min de lecture

Opposée à la loi Macron, Cécile Duflot creuse encore le fossé avec François Hollande

La députée EELV n'a de cesse de clamer ses désaccords avec François Hollande et Manuel Valls depuis son départ du gouvernement.

Cécile Duflot, le 24 septembre 2014.
Cécile Duflot, le 24 septembre 2014.
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Marie-Pierre Haddad

Cécile Duflot n'est définitivement pas en accord avec la politique menée par le gouvernement de François Hollande et de Manuel Valls. Et elle n'hésite pas à le faire savoir. Dernier reproche en date : la loi Macron. Alors que le chef de l'État l'a défendu lors de ses vœux, le 31 décembre dernier, l'ancienne membre du gouvernement appelle à "mettre en échec" le projet d'Emmanuel Macron.

Dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche, elle estime que "la loi Macron n'est pas moderne. Elle est même d'un certain point de vue un grand bond en arrière, une occasion manquée de changer de modèle", estime-t-elle.

Valls comparé à Thatcher et Hollande à Tex Avery

Entre déclarations piquantes et attaques directes, l'ancienne ministre du Logement ne cesse de montrer son hostilité à l'encontre du gouvernement en place. D'après elle, Manuel Valls tente d'"imiter Thatcher. Le Premier ministre avait fait débat lors de son intervention à l'université du Medef qui s'était soldé par une standing ovation. Mais pour la députée EELV, "le stand-up libéral de Manuel Valls relève de la posture, une stratégie de communication pour paraître moderne".

François Hollande est aussi visé par les critiques acerbes de Cécile Duflot. Cette dernière n'hésitera pas à le comparer à Tex Avery. Dans un entretien publié dans Le Monde en août dernier, elle persiste et signe : "Dire qu'on va 'aller plus vite et plus loin' dans la même direction, ça me fait penser aux personnages de Tex Avery quand ils courent au-dessus du vide", lance-t-elle.

Un tacle contre Ségolène Royal

À lire aussi

Tout le monde en prend pour son grade, comme Ségolène Royal la ministre de l'Écologie. Elle avait émis l'hypothèse que la centrale nucléaire de Fessenheim pourrait ne pas fermer : "On regarde les propositions d'EDF. Il faudra choisir avec autorité de sûreté nucléaire les deux réacteurs les plus dangereux, qui nécessiteraient les investissements les plus importants".

Cécile Duflot choisit de répondre via Twitter en ironisant : "Trouvons un compromis. Que l'électricité produite à Fessenheim soit gratuite le week-end. Ou que Fessenheim ne fonctionne que le week-end". Une référence à la proposition de Ségolène Royal d'instaurer la gratuité des autoroutes en fin de semaine pour réduire les profits des sociétés d'autoroutes.

Un livre à charge contre François Hollande

L'ancienne patronne des Verts va même jusqu'à publier un livre à charge contre le président Hollande. "Il n'est le président de personne", écrit-elle avant d'ajouter : "J'ai voté Hollande, cru en lui et été déçue".

Malgré cela Cécile Duflot s'évertue à rappeler que "les écologistes ne sont pas passés dans l'opposition". Elle confie même qu'ils "sont toujours disponibles pour mener une politique en faveur de la transition écologique".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/