1 min de lecture François Hollande

Opposé au 49-3 en 2006, Hollande se justifie

En 2006, François Hollande était contre le recours au 49-3 pour le CPE car la " réforme n'était même pas engagée au Parlement".

François Hollande à l'Elysée le 20 février 2015.
François Hollande à l'Elysée le 20 février 2015. Crédit : AFP / MIGUEL MEDINA /
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Défenseur du recours au 49-3 de Manuel Valls pour faire passer la loi Macron la semaine précédente, François Hollande avait peut-être oublié qu'il y était pourtant fermement opposé en 2006 quand le gouvernement de droite voulait imposer le CPE. La presse s'était fait alors un plaisir de le lui rappeler.

Un revirement que le président a justifié ce mardi soir 24 février au détour d'un discours de remise de Légion d'honneur à  Jean-Noël Jeanneney. Revenant sur le parcours de l'historien et ancien président de Radio-France et son rôle dans la transformation de l'Ina, François Hollande a ironisé : "toute personnalité politique qui prend une position voit immédiatement la presse faire référence (aux) archives de l'Ina, pour savoir s'il n'y a pas eu de contradiction". "Ce qui m'a permis de regarder mon intervention pour condamner le recours à l'article 49.3 lors du débat sur le CPE en 2006", a-t-il poursuivi.

Surtout, ce CPE n'a jamais été promulgué par le président de la République, alors que je peux vous assurer que je promulguerai la loi Macron

François Hollande
Partager la citation

"Ce qui me donne aussi l'occasion de justifier de cette décision, celle prise à l'époque, parce qu'à l'époque il y avait des centaines de milliers de personnes dans la rue, il y avait une réforme qui n'était même pas engagée au Parlement ou très mal". Et, a-t-il ajouté, "surtout, ce CPE n'a jamais été promulgué par le président de la République, alors que je peux vous assurer que je promulguerai la loi Macron au moment où elle aura été définitivement votée par le Parlement".

Pour la première fois depuis 2006 et le retour au pouvoir de la gauche, le gouvernement a eu recours à l'article 49.3 pour faire adopter la semaine dernière la loi Macron, craignant de ne pas voir le projet adopté par l'Assemblée, en raison de l'hostilité d'une partie de la gauche et du PS à ce texte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Loi Macron Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants